Opération Source de Paix : La ville syrienne de Ra’s al-Ayn libérée

"Dans le cadre de l'opération Source de Paix, la ville de Ra’s al-‘Ayn, située à l'est de l'Euphrate, est passé sous contrôle" a assuré le ministère turc de la Défense.

 

"Dans le cadre de l'opération Source de Paix, la ville de Ra’s al-‘Ayn, située à l'est de l'Euphrate, est passé sous contrôle" a annoncé le ministère turc de la Défense.

Le ministère turc a assuré dans un communiqué partagé, samedi, que l'opération Source de Paix se poursuit avec succès, "dans le cadre de l'opération Source de Paix, la ville de Ra’s al-‘Ayn, située à l'est de l'Euphrate, est passé sous contrôle".

L'Armée turque a lancé mercredi, conjointement avec l'Armée Nationale Syrienne (ANS), l'opération Source de Paix, à l'est de l'Euphrate, contre les organisations terroristes YPG/PKK et Daech, l'objectif étant d'anéantir le projet de corridor du terrorisme établi près des frontières sud de la Turquie et de rétablir la paix et sérénité dans cette région syrienne occupée par les organisations terroristes.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

Opération Source de Paix : des pro-terroristes tentent de manipuler l'opinion

Des sympathisants de l'organisation terroriste tentent de mener une campagne de désinformation grossière sur les réseaux sociaux à l'encontre de l'opération Source de Paix menée par les Forces Armées turques dans le Nord de la Syrie, et pour ce faire, ils n'hésitent pas utiliser des photos prises par l'Agence Anadolu (AA) à Alep.

Avec l'avancement de l'opération Source de Paix, les partisans d'organisations terroristes continuent, pour tenter de les manipuler l'opinion sur les réseaux sociaux, de présenter des photos prises lors d'autres événements et à d'autres moments, comme si elles avaient été prises pendant l'opération de l'armée turque.

La photo prise en 2016 à Alep par le correspondant de l'Agence Anadolu, Ibrahim Ebu Leys, sur laquelle on voit un enfant en transporter un autre au cours d'une frappe aérienne, a par exemple été détournée pour tenter de manipuler les réseaux sociaux.

Un autre photo-montage montre des enfants blessés en septembre 2014 dans des raids de l'aviation syrienne à la Ghouta Orientale, comme s'il s'agissait d'une photo prise après le début de l'opération Source de Paix.

L'image montrant une femme portant le corps sans vie de son enfant tourne également sur les réseaux de désinformation, alors que cette dernière date d'août 2012 et a été prise encore une fois après une attaque aérienne du régime syrien.

La photo partagée sous l'étiquette "Les Kurdes trahis par Trump" et qui montre 4 dépouilles d'enfants ressort elle comme étant une photo prise en septembre 2016 à la suite de frappes aériennes de Bachar al-Assad à Alep.

 

Sentop : Chaque pays doit reprendre ses combattants terroristes

Le président de l'Assemblée Nationale de Turquie, Mustafa Sentop, a demandé aux pays dont des ressortissants ont rejoint les rangs des organisations terroristes en Syrie de "les récupérer, les juger, les réhabiliter".

Sentop s'est exprimé, samedi, lors d'une conférence sur la lutte contre le terrorisme organisée à Istanbul.

"Les pays d'origine des combattants terroristes étrangers doivent extrader leurs citoyens de la région, les juger, les réhabiliter", a lancé Sentop.

Il a notamment rappelé que les terroristes étrangers dans les rangs de Daech et du PKK représentent une épreuve importante pour toute la communauté internationale.

"Gérer un aussi grand problème ne peut être laissé à l'initiative de seulement quelques pays", a-t-il souligné avant d'inviter les pays dont sont originaires les combattants terroristes étrangers, et tout particulièrement l'Union Européenne (UE), à assumer leurs responsabilités.

Le président du Parlement turc a également précisé, à propos de l'opération Source de Paix, conduite par la Turquie dans le Nord de la Syrie et dont l'objectif est d'éliminer les éléments terroristes qui déstabilisent cette région :

"L'opération va permettre, dans le cadre du droit international et en coopération avec les organisations onusiennes, de soutenir l'effort international afin de faciliter le retour des Syriens dans leurs pays de manière volontaire et en toute sécurité", a-t-il assuré.

 

 

 

 

 

 

Andaç Hongur, Kaan Bozdoğan, Enes Canlı, Yıldız Nevin Gündoğmuş, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Les forces de l'Armée Nationale Syrienne (ANS), soutenues par les Forces armées turques, passent à l'Est de l'Euphrate, dans le nord de la Syrie

Arif Hüdaverdi Yaman, Agence Anadolu, 11 octobre 2019

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Syrie, turquie pkk, pkk syrie, YPG, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie, Est de l'Euphrate, Ras al-Aïn, Source de Paix, Opération Source de Paix, Armée nationale syrienne, Ra’s al-‘Ayn, Armée Nationale Syrienne (ANS)

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]