Source de Paix: Une campagne de désinformation lancée par une agence de presse pro-YPG/PKK

L'agence ANHA, connue pour sa proximité avec l'organisation terroriste YPG/PKK, a diffusé des images datant de l'année dernière, relative à une attaque à la bombe baril du régime d'al-Assad comme si elle était l'oeuvre de l'Armée turque.

 

L'agence de presse Hawar (ANHA) a diffusé d'anciennes images relatives à une attaque à la bombe baril du régime de Bachar al-Assad en Syrie comme si elle était l'oeuvre de l'Armée turque.

L'agence ANHA, connue pour sa proximité avec l'organisation terroriste YPG/PKK, a diffusé des images datant de l'année dernière, relative à une attaque à la bombe baril du régime d'al-Assad comme si elles relevaient de l'Armée turque, pour dénigrer l'opération Source de Paix.

Dans les images, des civils fuient un terrain où une bombe baril s'est écrasée. L'agence de presse a divulgué les images en prétendant qu'il s'agissait d'un bombardement de l'armée turque à Ras al-Aïn.

Russia Today, dont le siège est à Moscou, a utilisé l'image en la prenant de l'ANHA. Peu de temps après, Russia Today a mentionné l'agence de presse AP et a noté qu'elle relève d'un autre évènement plus ancien. Cependant, elle la maintient sur sa chaîne Youtube en arabe.

Le correspondant free-lance de l'Agence Anadolu (AA), Ibrahim Hatip, a fait une déclaration à cet effet.

"J'ai filmé les images concernées le 7 octobre 2018. Il s'agit d'une bombe baril lancée par le régime contre un village situé dans l'ouest de Khan Cheikhoun, dans le sud des zones rurales d'Idleb. Russia Today devrait diffuser les images de roquettes ciblants les innocents civils sur les territoires de la Turquie au lieu de diffuser celles qui prétendent que l'Armée turque ciblerait les civils à Ras al-Aïn et à Tall Abyad", a-t-il fustigé.

L'organisation terroriste avait eu recours à ce type de propagande "noire" lors de l'opération Rameau d'Olivier de l'Armée turque. Les partisans de l'organisation avaient diffusé d'autres images comme ci elles avaient été prises à Afrin.

L'Armée turque a lancé, conjointement avec l'Armée nationale syrienne (ANS), mercredi, l'opération Source de Paix à l'est de l'Euphrate, contre les organisations terroristes YPG/PKK et Daech, dans l'objectif d'éliminer le corridor de terrorisme établi près des frontières sud de la Turquie, et de rétablir la paix et le calme dans la région.

"Nous assurerons le retour des réfugiés syriens chez eux, grâce à la zone sécurisée que nous créerons, avait affirmé le Président turc, Recep Tayyip Erdogan. Nous défendrons l'intégrité territoriale de la Syrie et libérerons les habitants de la région des griffes du terrorisme."

Le ministère turc de la Défense nationale avait insisté, précédemment, que "les civils, les innocents, les monuments historiques, culturels et religieux, et l'environnement sont intouchables".

En revanche, les terroristes du YPG/PKK tirent sur les zones d'habitation civile situées près de la frontière en Turquie, depuis le territoire syrien. Ils ont ainsi tué plusieurs civils, dont un nourrisson de neuf mois.

 

Trump, cible des tentatives de manipulation contre l'opération Source de Paix

L'Armée turque a lancé, conjointement avec l'Armée nationale syrienne (ANS), mercredi, l'opération Source de Paix à l'est de l'Euphrate, contre les organisations terroristes YPG/PKK et Daech, dans l'objectif d'éliminer le corridor de terrorisme établi près des frontières sud de la Turquie, et de rétablir la paix et le calme dans la région.

Pendant ce temps, des comptes de médias sociaux partisans de l'organisation terroriste PYD/PKK ciblent la Turquie et l'opération à travers des campagnes de désinformation et de manipulation de l'opinion publique, en diffusant des photos et informations mensongères.

Certains utilisateurs cherchent à "influencer" le président américain, Donald Trump,en "taguant" (mentionnant) son adresse officielle sur les réseaux sociaux, en partageant des photos sans liens avec l'opération Source de Paix dans le but d'accuser la Turquie.

Dès le lancement de l'opération Source de Paix, des manipulateurs et partisans de l'organisation terroriste YPG/PKK ont commencé à partager des photos, images et vidéos de massacres et exactions, qui sont en réalité plus anciennes et qui n'ont aucun lien avec l'opération turque.

Ainsi, un partage dont le but est de manipuler l'opinion publique, se sert d'un cliché en noir et blanc de 1980 dans lequel où un homme et un enfant se trouvent devant une tombe. Le post est partagé avec le tag de l'adresse officielle de Trump dans le but de l'influencer contre la Turquie.

Une autre photo diffusée par les partisans du YPG/PKK montre un homme, avec un enfant dans les bras, dans un quartier en ruine. Encore une fois, Trump est mentionné dans le partage, avec en plus le commentaire suivant: "Tu as fait ça. Nous attendons avec impatience le jour où tu sortiras de la Maison-Blanche les mains menottées". Or , la photo date de juin 2016, prise à Alep.

Un autre tweet reprend une capture d'écran d'une vidéo concernant l'attaque contre une église d'Alexandrie en Egypte en avril 2017. Le compte de Trump y est encore une fois mentionné, dans le but de faire croire qu'il s'agit d'une attaque de l'Armée turque.

Une autre fausse information, qui met en avant un homme qui porte des enfants dans les bras au milieu d'immeubles détruits, reprend le hashtag "Trump a trahi les Kurdes". Or, il s'agit d'une photo de 2014 prise à Alep.

Enfin, une photo d'un enfant tué pendant la guerre en Syrie est partagée comme s'il s'agissait des conséquences de l'opération Source de Paix. Sur ce partage aussi Trump est tagué, cette fois avec son Secrétaire d'état aux affaires étrangères, Mike Pompeo.

Dès le début de l’opération, les sympathisants de ces organisations terroristes essaient d’influencer l’opinion publique en partageant des photos "reprises au hasard" sur différents sites internet.

Le ministère turc de la Défense avait insisté, à plusieurs reprises, que "les civils, les innocents, les monuments historiques, culturels et religieux, et l'environnement sont intouchables".

Face à cette sensibilité de l'Armée turque, les terroristes du YPG/PKK tirent sur les zones d'habitation civile situées près de la frontière, en Turquie, depuis le territoire syrien, et ont déjà tué plusieurs civils, dont un nourrisson de neuf mois.

 

Syrie: Un soldat turc mort dans l'opération Source de Paix

Un soldat turc est mort et trois autres ont été blessés lors d'affrontements avec les terroristes du YPG/PKK, dans le cadre de l'opération Source de Paix en Syrie.

C'est ce qui ressort d'une déclaration faite, vendredi, par le ministère turc de la Défense.

Ainsi, un soldat turc est mort et trois autres ont été blessés lors d'un conflit ayant éclaté avec le YPG/PKK dans la zone d'opération.

"Suite à cette évènement qui nous a plongé dans une profonde souffrance et tristesse, nous souhaitons la miséricorde de Dieu à notre martyr et présentons nos condoléances à sa famille, à l'Armée turque et au peuple turc. Par ailleurs, nous souhaitons un prompt rétablissement à nos héros frères d'arme", lit-on dans la déclaration.

L'Armée turque a lancé, conjointement avec l'Armée Nationale Syrienne (ANS), mercredi, l'opération Source de Paix à l'est de l'Euphrate, contre les organisations terroristes YPG/PKK et Daech, dans l'objectif d'éliminer le corridor de terrorisme établi près des frontières sud de la Turquie, et de rétablir la paix et le calme dans la région.

 

Syrie / opération Source de Paix : le nombre de terroristes neutralisés s'élève à 277

Le nombre de terroristes du PKK/PYD-YPG neutralisés en Syrie, dans l'opération Source de Paix, s'est élevé à 277.

C'est ce qui ressort d'une déclaration faite, vendredi matin, par le ministère turc de la Défense nationale.

Le nombre total de terroristes neutralisés depuis le début de l'opération (mercredi 9 octobre) est passé à 277, a précisé le ministère, après que 49 autres terroristes ont été neutralisés dans la nuit de jeudi à vendredi.

Un bilan précédent faisait état de 228 terroristes neutralisés.

L'Armée turque a lancé, conjointement avec l'Armée nationale syrienne (ANS), mercredi, l'opération Source de Paix à l'est de l'Euphrate, contre les organisations terroristes YPG/PKK et Daech, dans l'objectif d'éliminer le corridor de terrorisme établi près des frontières sud de la Turquie, et de rétablir la paix et le calme dans la région.

"Nous assurerons le retour des réfugiés syriens chez eux, grâce à la zone sécurisée que nous créerons, avait affirmé le Président turc, Recep Tayyip Erdogan. Nous défendrons l'intégrité territoriale de la Syrie et libérerons les habitants de la région des griffes du terrorisme."

Le ministère turc de la Défense nationale avait insisté, précédemment, que "les civils, les innocents, les monuments historiques, culturels et religieux, et l'environnement sont intouchables".

En revanche, les terroristes du YPG/PKK tirent sur les zones d'habitation civile situées près de la frontière en Turquie, depuis le territoire syrien. Ils ont ainsi tué plusieurs civils, dont un nourrisson de neuf mois.

Turquie: Rencontre Cavusoglu-Stoltenberg à Istanbul

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, reçoit, vendredi, le Secrétaire Général de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN), Jens Stoltenberg.

L'entretien a lieu au Palais de Dolmabahçe à Istanbul.

Cavusoglu et Stoltenberg tiendront, après la réunion, une conférence de presse conjointe.

 

 

 

 

Eşref Musa, Burak Karacaoğlu, Selen Temizer, Kübra Kara, Andaç Hongur, Enes Canlı, Hamdi Çelikbaş, Ayşe Betül Gedikoğlu, Tuncay Çakmak

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: turquie syrie, pkk syrie, YPG, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie, Source de Paix

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]