Syrie : nouveau transfert logistique américain vers les zones occupées par le YPG / PKK

La précédente livraison logistique avait été réalisée environ deux semaines avant, à destination des bases militaires américaines situées dans les régions occupées par le YPG/PKK

 

Les États-Unis ont procédé à l'acheminement de près de 60 camions, à destination des zones occupées par l'organisation terroriste YPG/PKK, dans l'objectif de soutenir leurs moyens logistiques.

Selon les sources locales, un convoi américain composé de 60 camions est arrivé, mercredi, devant le poste frontière Semelka, située à la frontière irako-syrienne.

Le convoi était composé de longs véhicules, des engins de chantier, des tankers de carburant et des générateurs.

Les mêmes sources ont indiqué que les camions se sont dirigés vers les zones occupées par l'organisation terroriste YPG/PKK.

À noter que contrairement à la précédente livraison, l'acheminement du convoi s'est réalisé en journée.

Environ deux semaines avant, les États-Unis avaient procédé à l'acheminement de 60 camions vers ses bases militaires situées dans les régions occupées par le YPG/PKK, pour renforcer ses moyens logistiques.

Depuis 2015, les États-Unis apportent un soutien militaire à l'organisation terroriste YPG/PKK, sous prétexte de lutte contre Daech. Les États-Unis disposent encore en Syrie de 18 bases militaires et de près de 2 mille hommes.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

Zone sécurisée en Syrie: Troisième vol conjoint turco-américain à l'est de l'Euphrate

Dans le cadre des préparatifs de la zone sécurisée en Syrie, deux hélicoptères turcs et deux hélicoptères américains ont effectué un troisième vol conjoint à l'est de l'Euphrate.

C'est ce qui ressort d'un message diffusé, jeudi, sur le compte officiel Twitter du ministère turc de la Défense nationale.

"Dans le cadre de la mise en application de la première étape des préparatifs pour la zone sécurisée à l'est de l'Euphrate en Syrie, deux hélicoptères turcs et deux hélicoptères américains ont effectué un troisième vol conjoint", lit-on dans le message.

 

Erdogan : la Turquie veut mettre en pratique la zone sécurisée en Syrie, d'ici fin septembre

La Turquie veut mettre en pratique la zone sécurisée en Syrie, d'ici la fin du mois courant, a déclaré le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef de l'État, aussi président du Parti pour la Justice et le Développement (AK Parti), a tenu une réunion avec les chefs de bureau de ville de son parti, jeudi à Ankara.

Après les sujets relevant de son parti, Erdogan a abordé les questions régionales et internationales, dont la question syrienne en particulier.

Il a rappelé que les récents développements survenus à Idleb (Syrie) risquent maintenant d'engendrer une nouvelle vague migratoire vers la Turquie.

"Nous sommes déterminés à mettre en pratique la zone sécurisée comme nous voulons, à l'est de l'Euphrate (en Syrie), d'ici fin septembre, a-t-il déclaré. L'idéal est de réaliser cela avec nos amis américains. Mais si cela n'est pas possible, nous avons achevé nos préparatifs, donc nous réaliserons cela de nos propres moyens. Notre but est d'installer au moins un million de nos frères syriens dans la zone sécurisée qui sera formée le long de nos frontières de 450 km."

Le Président a ajouté que son pays n'a pas "obtenu le soutien nécessaire de la part du monde, et de l'Union européenne (UE) surtout, pour partager le fardeau migratoire".

"Nous pourrons être obligés à ouvrir les portes dans ce cas-là, pour permettre le passage des demandeurs d'asile", a insisté Erdogan.

Quant au développement de l'industrie de défense turque, Erdogan a souligné que "les menaces de sanction n'effraieront pas la Turquie et ne la feront pas reculer".

Il a conclu en ajoutant que "personne ne peut priver la Turquie de ses droits en Méditerranée orientale, et qu'elle défendra ses droits jusqu'au bout".

 

 

 

 

Mohamad Misto, Levent Tok, Burak Karacaoğlu, Muhammed Boztepe,  Aynur Ekiz, Nur Asena Gülsoy, Ayşe Betül Gedikoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: turquie états unis, états-unis syrie, états-unis terrorisme, pkk syrie, états-unis turquie, YPG / PYD USA, soutien d'État au terrorisme, pkk états-unis, soutien d'État au terrorisme, États-Unis, YPG/PKK, YPG, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie, soutien logistique, transfert logistique américain

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]