Rapport de l'ONU : L'organisation terroriste YPG/PKK a enrôlé 313 enfants soldats

Rapport annuel 2018 sur "Les enfants et les conflits armés"

 

L'ONU signe un accord avec les FDS, prête-nom de l'organisation terroriste YPG / PKK

 

 

Un rapport annuel publié par l'organisation des Nations unies (ONU) a dévoilé que l'organisation terroriste YPG/PKK a utilisé 38 écoles et hôpitaux pour ses activités militaires, et a enrôlé 313 en Syrie, au cours de l'année 2018.

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a remis, samedi, le Rapport annuel 2018 sur "Les enfants et les conflits armés" au Conseil de Sécurité.

Le rapport attire l'attention sur les violations commises contre les enfants, les actes de violence, les violences sexuelles et les attaques contre les écoles et les hôpitaux par les États et les groupes armés en période de guerre et de conflits armés dans 20 pays en 2018.

Les données dudit rapport montrent que l'organisation terroriste YPG/PKK a utilisé 24 écoles et hôpitaux en Syrie pour ses activités militaires, en plus d'utiliser 14 autres en tant qu'entrepôts d'armes.

Elles indiquent également que les Forces démocratiques syriennes (FDS), dont YPG/PKK constitue la majorité de ses membres, ont enrôlé 313 enfants sur 806 enfants-soldats dans toute la Syrie en 2018.

A noter alors que 40% des enfants-soldats dans les rangs des FDS sont des filles mineures âgées de moins de 15 ans, tandis que Hayat Tahrir al-Cham (Organisation de Libération du Levant) a enrôlé 187 enfants, et les factions de l'Armée syrienne libre (ASL) ont enrôlé 170 enfants.

Le rapport a enregistré plus de 24 mille violations et actes de violence contre les enfants dans les zones de conflits et de guerres dans 20 pays en 2018.

Selon le rapport de l'ONU, une augmentation préoccupante des violations attribuées aux pays et aux coalitions internationales tire la sonnette d'alarme.

Le nombre d'enfants tués, blessés ou atteints d'handicaps dans les zones de guerres et de conflits ont atteint des niveaux record.

L'Afghanistan est en tête de liste en termes d'enfants victimes en 2018, où le bilan des enfants tués et blessés fait état de 3 mille 62 enfants.

La Syrie occupe la deuxième place parce que les frappes aériennes, les barils d'explosifs et les attaques ont tué et blessé 1854 enfants. Le rapport montre que les écoles et les hôpitaux des 20 pays témoins de guerres et de conflits armés ont subi plus d'un millier d'attaques.

Les écoles et les hôpitaux syriens sont les plus ciblés par les attaques l'an dernier, avec 225 attaques, dont la plupart ont été perpétrées par le Régime de Bashar al-Assad et ses alliés, tandis que l'organisation terroriste YPG/PKK a attaqué deux écoles

Le rapport a maintenu le nom de la Coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite sur la liste noire des pays et groupes violant les droits de l'enfant, et ce pour la troisième année consécutive.

Selon les données du rapport, 1198 enfants ont été tués au Yémen en 2018 en raison de la guerre.

Il a souligné que la Coalition militaire avait tué ou blessé 729 enfants au Yémen, indiquant que les Houthis avaient tué et blessé 398 enfants.

Depuis mars 2015, la Coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite soutient les forces gouvernementales contre le groupe des Houthis dans une guerre qui a causé une grave crise humanitaire, la pire du monde selon les Nations Unies.

Le rapport a également noté que 933 enfants ont été victimes de violences sexuelles et en plus de l'enlèvement de 2500 autres dans 20 pays en guerre ou en conflit.

La Somalie a connu le plus grand nombre d'enlèvements d'enfants, avec 609 cas.

La Somalie enregistre le taux le plus élevé de violences sexuelles sur enfants avec 331 cas, suivie de la République démocratique du Congo avec 277 incidents.

En outre, la Somalie figure sur la liste des pays enregistrant le plus grand recrutement d'enfants lors de conflits, avec 2300 enfants-soldats, suivie du Nigéria avec 947 enfants-soldats.

Le rapport montre que 902 enfants en Irak sont toujours détenus en raison de leur relation avec l'organisation terroriste Daech.

Le rapport a enquêté sur le meurtre de 59 enfants palestiniens l’année dernière en plus de 2756 autres blessés, tandis que 6 enfants israéliens ont été blessés.

 

 

Betül Yürük, Mona Saanouni

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: ONU, pkk syrie, ONU Moyen Orient, enfants moyen-orient, enfants syrie, ONU Syrie, YPG/PKK, enfants syriens, YPG, fds, PYD/YPG/PKK, Enfants soldats

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]