La réunion du Conseil de sécurité autour des pétroliers n’aboutira à aucun résultat

Selon le président du Conseil de sécurité, l’ambassadeur koweïtien Mansour al-Otaibi.

 

Le président du Conseil de sécurité, l’ambassadeur koweïtien Mansour al-Otaibi, a indiqué que la réunion du Conseil, prévue d’être tenue pour discuter de l’attaque des pétroliers dans le mer d’Oman « n’aboutira à aucun résultat ».

C’est ce qui ressort d’une déclaration d’al-Otaibi, avant le démarrage de la réunion de concertations du Conseil de sécurité sur de la Syrie.

Il a souligné que la réunion à laquelle a appelé Washington pour discuter « des développements de la situation dans la mer d’Oman » ne sera pas soutenue par le Bureau du Secrétaire général de l’ONU.

Al-Otaibi a ajouté qu’il s’agit d’une réunion de concertations à huis-clos, classée sous le nom de « sujets divers ».

Il a assuré aux journalistes que cette réunion ne produira aucun communiqué.

Et de poursuivre, quant à la déclaration de Mike Pompeo accusant l’Iran d’implication dans l’attaque contre les deux pétroliers, que « nous n’accuserons aucune partie, nous ne connaissons pas le responsable et il n’y a pas d’informations ».

Jeudi matin, des médias iraniens et omanais avaient annoncé une attaque et des explosions contre deux pétroliers dans le Golfe d’Oman.

Les prix du brut ont grimpé après l’attaque de plus de 4% par rapport au pétrole de Brent. Cette augmentation a baissé à 1.9% vers 08 :42 GMT.

Cette attaque est survenue un mois après des actes de sabotage perpétrés contre 4 navires commerciaux à côté du port de Fujaïrah aux Emirats Arabes Unis. Riyad avait également annoncé que deux pétroliers saoudiens avaient été attaqués, près des eaux territoriales des Emirats.

Le Pentagone avait tenu, en mai dernier, l’Iran pour responsable de ces attaques.

Une enquête commune lancée par l’Arabie Saoudite, les Emirats et la Norvège a prouvé qu’ « un Etat est derrière ces actes », sans le citer.

Pour sa part, l’Iran a considéré ces accusations comme étant des allégations et a assuré n’avoir aucun lien avec cette opération-là.

 

 

Mohamed Tarek, Mona Sanouni

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]