Israël fête la liberté de la presse en bombardant les locaux de l'AA à Gaza

Une agression contre les journalistes au lendemain de la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse.

Des chasseurs israéliens ont bombardé, samedi, un immeuble au centre de la Bande de Gaza, abritant les bureaux de l’Agence Anadolu.

Une agression contre les journalistes au lendemain de la Journée Mondiale de la Liberté de la Presse.

Le correspondant d’Anadolu dans la Bande de Gaza a affirmé que l’immeuble de sept étages a été bombardé par cinq missiles engendrant sa destruction. Aucun blessé n’a été signalé parmi le personnel de l’agence.

La vérification de l’existence d’éventuelles victimes n’est, pour le moment, pas envisageable. L’armée israélienne a procédé avant le bombardement à des raids aériens de « sommation ».

Le bureau de l’Agence Anadolu dans la Bande de Gaza a été inauguré en 2012, 11 journalistes y travaillent.

Le bombardement des locaux de l’Agence Anadolu a suscité une vague d’indignations et de condamnations de responsables locaux et régionaux.

Le porte-parole de la Présidence turque, Ibrahim Kalin, a fermement condamné le bombardement de l’immeuble abritant les locaux de l’Agence Anadolu dans la Bande de Gaza. Kalin estime qu’il s’agit d’un nouvel exemple de "l’hostilité d’Israël".

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a de son côté déclaré : "La prise pour cible de l’immeuble de l’Agence Anadolu à Gaza est une nouvelle preuve de l’agressivité d’Israël. Les violences commises par Israël sont un crime contre l’Humanité. Ceux qui encouragent Israël sont autant responsables de cette attaque. Même si nous devions rester seuls sur Terre à défendre la Palestine, nous le ferons jusqu’à la fin".

Le porte-parole du gouvernement palestinien, Ibrahim Melhem, a affirmé pour sa part que cette agression contre les locaux de l’Agence Anadolu est une tentative d’éloigner les témoins d’éventuelles agressions ou boucheries prévues dans la Bande de Gaza.

Un palestinien a été tué et sept autres blessés des suites de ces raids de l’armée israélienne. Différentes factions palestiniennes ont riposté par le tir de 90 roquettes contre des colonies adjacentes à la Bande de Gaza.

La Bande de Gaza observe depuis vendredi une accentuation des tensions des suites des raids de l’armée israélienne effectués dans la soirée de vendredi contre des positions du Hamas. Ces raids ont fait un martyr et 51 blessés dans les rangs des palestiniens.

Les forces de l’armée israélienne ont également agressé plusieurs palestiniens qui participaient aux manifestations pacifiques de la Marche du Retour.





 

 

Photographie : Ali Jadallah, Agence Anadolu, 4 mai 2019, dans la Bande de Gaza, en Palestine

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]