Trump : L’Arabie Saoudite et l’Opep fourniront le brut nécessaire après la fin des exemptions

La Turquie, l’Inde, la Chine, la Corée du Sud, l’Italie, la Grèce, le Japon et Taiwan ont obtenu en décembre dernier des exemptions leur permettant de continuer d’acheter du pétrole iranien jusqu’au 2 mai 2019.

L’Arabie Saoudite et les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) sont capables de fournir le brut nécessaire pour satisfaire la demande sur le marché international dès la fin des exemptions sur le pétrole iranien, a annoncé lundi le président américain Donald Trump.

Plus tôt dans la journée, la Maison Blanche a indiqué que ces exemptions ne seraient pas renouvelées une fois arrivées à échéance.

Huit pays – à savoir la Turquie, l’Inde, la Chine, la Corée du Sud, l’Italie, la Grèce, le Japon et Taiwan – ont obtenu en décembre dernier des exemptions leur permettant de continuer d’acheter du pétrole iranien jusqu’au 2 mai 2019.

L’Arabie Saoudite et l’Opep assureront les quantités de brut nécessaires en remplacement de la production iranienne, a écrit Donald Trump sur son compte Twitter.

Avant de tomber sous le joug des sanctions américaines – le 6 août puis le 5 novembre 2018 – la République islamique était le troisième plus grand producteur de brut de l'Opep.

Téhéran figure actuellement en quatrième position après l'Arabie saoudite, l'Irak et les Emirats arabes unis avec une moyenne de production de 2.7 millions de barils par jour.

La Turquie a exprimé sa colère face à cette décision du président américain.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]