Yémen : Le gouverneur de Mahra échappe à une tentative d’assassinat

Trois de ses accompagnateurs ont été blessés lors d’une attaque armée qui a ciblé son convoi, sur une autoroute dans l’est du pays

Le gouverneur de la province yéménite de Mahra, Rajeh Bakrit, a échappé, mercredi, à une tentative d’assassinat, tandis que trois de ses accompagnateurs ont été blessés.

Un responsable local a déclaré que « des individus armés non identifiés » avaient tiré massivement sur le convoi du gouverneur, Rajeh Bakrit, sur une autoroute dans l’est du pays.

La même source a souligné, sous couvert d'anonymat, que les forces de sécurité qui accompagnaient le gouverneur se sont affrontées aux auteurs de l’attaque et ont réussi à les arrêter.

Le responsable a assuré, dans le même contexte, que le gouverneur n’a pas été touché, tandis que trois éléments des forces sécuritaires ont été blessés, dont un grièvement. Des blessés sont également tombés du côté des éléments armés, a précisé la même source sans donner leur nombre exact.

Le convoi du gouverneur de Mahra était de retour de la ville de Say’un relevant de la province de Hadramaout, après avoir participé aux travaux de l’ouverture de la session extraordinaire du Parlement yéménite, tenue pour la première fois depuis 4 ans, a ajouté le responsable yéménite.

Aucune partie n’a revendiqué l'attaque contre le convoi de Bakrit.

Depuis plus d’un an, les protestations se poursuivent dans la province de Mahra, contre la présence saoudienne dans la province. Les protestataires accusent Bakrit d’être impliqué dans une collusion et de servir les agendas de Riyad à Mahra.

Récemment, ils ont appelé le président yéménite, Abdrabbo Mansour Hadi, de limoger Rajeh Bakrit.

L’Arabie Saoudite avait déployé, depuis la fin de 2017, ses forces militaires et sécuritaires dans la province de Mahra en vue de renforcer la sécurité et de lutter contre la contrebande et la contrôler, selon de précédentes déclarations de responsables gouvernementaux, faites à Anadolu.

La présidence et le gouvernement yéménite ainsi que la coalition arabe, dirigée par l’Arabie Saoudite, sont focalisés sur le sujet de la contrebande dans la province de Mahra.

Cette dernière est caractérisée par le littoral le plus étendu au Yémen, qui s’étend sur 560 kilomètres. La province dispose également de deux poste-frontières avec le Sultanat d’Oman, Chahn et Sarfayt, ainsi que du port de Nishtun.

La province de Mahra, appelée aussi « porte orientale du Yémen », est la deuxième plus grande province yéménite du point de vue superficie. La situation sécuritaire y est relativement stable.

 

 

 

Mubarak Mohamed, Mona Saanouni

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]