Guterres insiste sur l’appartenance du Golan à la Syrie

Le Secrétaire général de l’ONU a réaffrimé son attachement au principe de la Solution à deux Etats pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a réitéré, mercredi, sa position quant à l’appartenance du plateau du Golan à la Syrie et son attachement au principe de la Solution à deux Etats pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

C’est ce qui ressort de la conférence de presse conjointe que Guterres a tenu au Caire avec le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, selon l’agence de presse égyptienne (Mena, Officiel).

S’exprimant sur la décision de l’Administration américaine de reconnaître officiellement la souveraineté présumée d’Israël sur le plateau du Golan syrien, Guterres a affirmé que l’ONU insistait sur la souveraineté de la Syrie sur son territoire y compris le Golan occupé.

Le président américain, Donald Trump, a signé un décret présidentiel reconnaissant la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan occupé depuis 1967 par Israël.

S'agissant du conflit israélo-palestinien, le Secrétaire général de l’ONU a ajouté qu’il œuvrait pour trouver une solution permettant d’établir Jérusalem comme capitale à deux Etats indépendants, palestinien et israélien et garantir l’application des résolutions onusiennes afférentes dans le but de consolider la stabilité dans la région.

Les négociations entre le gouvernement israélien et l’Autorité palestinienne se sont interrompus en avril 2014 après qu’Israël a refusé de mettre un terme à la colonisation et accepter la Solution à deux Etats sur la base des frontières de 1967 en plus de la libération des Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.

Guterres a signalé qu’il avait discuté avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, des développements en Syrie, au Yémen et des moyens de résoudre ces deux crises.

Il a fait savoir également qu’il se rendrait en Libye, mercredi, pour discuter des principales affaires du pays soulignant la nécessité d’unir les institutions de l’Etat, y compris l’armée.

La Libye est toujours en proie aux troubles et à la violence depuis 2011, lorsqu'un soulèvement soutenu par l'OTAN a entraîné l'éviction et la mort du président Mouammar Kadhafi après quatre décennies au pouvoir.

Une lutte pour le pouvoir est concentrée actuellement entre “le gouvernement de Consensus installé à Tripoli (Ouest) et dirigé par Fayez al-Sarraj, reconnu internationalement et le clan de Khalifa Hafter soutenu par le Parlement basé à Tobrouk (Est).

Le Secrétaire général de l’ONU a par ailleurs ajouté que l’Organisation « fera de son mieux afin de mettre en application le mémorandum d'entente signé entre Al-Azhar et le Vatican sur la tolérance interreligieuse ».

Guterres a rencontré, mardi, le grand imam d’Al-Azhar et lui a présenté ses condoléances pour les victimes du massacre survenu dans les deux mosquées en Nouvelle-Zélande, tout en soulignant que les victimes du terrorisme sont en majorité des Arabes et des musulmans.

Cinquante fidèles musulmans, dont quatre enfants, ont été tués dans deux attentats terroristes perpétrés contre les mosquées d'Al-Noor et de Linwood à Christchurch en Nouvelle-Zélande.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères a, quant à lui, déclaré que Guterres avait discuté avec le président al-Sissi des efforts déployés par les Nations Unies pour résoudre les différentes crises qui secouent le monde arabe, notamment en Syrie, au Yémen et en Libye, et trouver une solution pérenne pour le conflit israélo-palestinien conformément aux résolutions internationales.

Antonio Guteress est arrivé lundi au Caire. Il se rendra en Libye mercredi, selon des médias locaux.

Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une tournée dans le Moyen-Orient dont la durée n’a pas été déterminée.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]