L’ONU annonce la fin du conflit au Yémen pour le 10 avril

Les prochains pourparlers de paix, fixés au 18 avril, se concentreront sur cinq points qui incluent le retrait des milices et des groupes armés, la remise des armes lourdes à l’Etat et le rétablissement des institutions étatiques.

 

L’envoyé spécial des Nations Unies au Yémen, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, a annoncé, mercredi, que les parties en conflit au Yémen ont accepté de mettre fin au conflit dans le pays, le 10 avril prochain à minuit.

Ould Cheikh a déclaré, lors d’une conférence de presse à New York, qu’une nouvelle série de pourparlers de paix sera lancée le 18 avril prochain, au Koweït.

Le responsable onusien a précisé qu’après des discussions extensives à Sanaa et à Riyad, il a reçu des assurances que « toutes les parties [yéménites] participeront » à ces discussions qui devraient se dérouler « en face à face ».

Ould Cheikh a expliqué que les discussions se concentreront sur cinq points qui incluent le retrait des milices et des groupes armés, la remise des armes lourdes à l’Etat, des arrangements sécuritaires provisoires, le rétablissement des institutions étatiques, la reprise d’un dialogue politique inclusif et la création d’un comité spécial pour les prisonniers et les détenus.

Les parties devront présenter des documents de réflexion concernant chacun des points d’ici au 3 avril, a ajouté l’envoyé spécial de l’ONU pour le Yémen qui s’est également donné comme objectif de permettre à des institutions de l’Etat essentielles, telle que la Banque centrale, de fonctionner jusqu’à la fin du conflit.

« Afin d’aider le Yémen à préserver sa stabilité économique durant cette crise […] préserver le fonctionnement [des institutions étatiques] facilitera une reprise économique plus efficace après l’accord » a-t-il estimé.

Ould Cheikh a également exhorté les parties à offrir « un accès sécurisé, rapide et sans entraves à l’aide humanitaire vers tous les gouvernorats affectés » par le conflit.

L'Organisation des Nations Unies (ONU) a parrainé, au cours des derniers mois, deux conférences de négociations entre le gouvernement yéménite et les Houthis, dans les villes de Genève et Bienne, en Suisse. Mais les pourparlers n’avaient pas abouti à un accord pour résoudre la crise qui secoue le pays depuis environ un an.

 



 

Mots-clés: Yemen, guerre yemen

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]