États-Unis : «Pas de PKK / YPG dans la zone de sécurité à la frontière turco-syrienne»

États-Unis : «Pas de PKK / YPG dans la zone de sécurité à la frontière turco-syrienne»

"Nous travaillons avec la Turquie pour créer une zone de sécurité assez longue le long de la frontière turque", a déclaré le représentant spécial des États-Unis pour la Syrie.

 

Le Représentant spécial américain pour l'engagement pour la Syrie a souligné lundi que Washington travaillait avec la Turquie sur "une zone de sécurité assez longue le long de la frontière turque", affirmant que la zone n'abriterait pas les YPG / PKK, groupe terroriste soutenu par les États-Unis.

"Nous cherchons une solution qui réponde aux besoins de tous", a déclaré James Jeffrey, également envoyé spécial de la coalition anti-Daech, lors d'une conférence de presse au Département d'État.

"Nous travaillons avec la Turquie pour créer une zone de sécurité assez longue le long de la frontière turque où il n’y aurait pas de forces des YPG car la Turquie est très inquiète à propos des YPG et de leurs liens avec le PKK.

"Nous comprenons que le président [Donald] Trump a clairement expliqué cela au président [Recep Tayyip] Erdogan", a-t-il déclaré.

Il a toutefois précisé que l'objectif ultime des États-Unis en Syrie était la défaite du groupe terroriste Daech.

"La mission consiste à vaincre ISIS et à ne pas opérer dans une zone de sécurité", a ajouté Jeffrey, utilisant un autre nom pour Daesh.

Jeffrey a également mentionné que les États-Unis ne savaient toujours pas où se trouvait le chef de Daech, Abu Bakr al-Baghdadi.

La situation et le statut de Baghdadi sont restés un mystère au cours des dernières années et de nombreuses affirmations ont été faites selon lesquelles il aurait été tué sur divers champs de bataille en Irak et en Syrie.

"Non, nous ne savons pas où se trouve [Baghdadi] et trouver la haute direction de l'Etat islamique ou d'autres groupes terroristes est toujours une priorité", a déclaré Jeffrey.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

 

Umar Farooq, Corey Blackman, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]