Les islamistes koweïtiens ne parviennent pas à conserver leurs sièges au parlement

Les islamistes koweïtiens ne parviennent pas à conserver leurs sièges au parlement

L'opposition koweïtienne a maintenant 15 sièges au parlement.

 

Les islamistes du Koweït n'ont pas remporté deux sièges à l'élection partielle à l'Assemblée nationale (parlement), selon les résultats officiels publiés dimanche.

Deux sièges étaient restés vacants à la suite du verdict d'un tribunal qui avait privé les députés islamistes Jamaan al-Harbash et Walid al-Tabtabai de leur appartenance au parlement.

Les deux députés ont été condamnés à 42 mois de prison chacun pour avoir pris d'assaut le siège du parlement pendant une manifestation contre le premier ministre de l'époque Cheickh Nasser Al Mohammad Al Sabah, en novembre 2011 .

Les résultats finaux ont montré que le candidat indépendant Badr al-Mulla avait recueilli 4 657 voix contre son concurrent des Frères musulmans, Hamad al-Matar, qui avait obtenu 4 616 voix lors de l'élection partielle de samedi.

Un autre candidat indépendant, Abdullah al-Kandari, a obtenu 6 705 voix contre le candidat salafiste Ammar al-Ajami, qui a recueilli 5 173 voix.

Conformément à la constitution du pays, l'Assemblée nationale dispose de 50 sièges électifs et de 16 ministres nommés au conseil des ministres.

Avec les résultats actuels, l'opposition koweïtienne aurait du mal à faire passer les projets de loi proposés avec seulement 15 sièges parlementaires.

 

 

Mohamed Abdel-Ghaffar, Mahmoud Barakat, Mohamed Sabry Emam Muhammed, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]