Erdogan: L'Europe doit sa paix aux sacrifices de la Turquie

"Ils [les Syriens] veulent retourner dans leur pays d'origine dès que possible", a déclaré le président turc.

L'Europe doit sa paix actuelle aux sacrifices consentis par la Turquie et son peuple, a déclaré samedi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

S'exprimant lors d'un rassemblement dans la province de Kahramanmaras, dans le sud-est du pays, Erdogan a évoqué le mal du pays qu’éprouvent les Syriens, qui avaient fui la guerre civile dans leur pays et s'étaient réfugiés en Turquie.

"Ils [les Syriens] veulent retourner dans leur pays d'origine dès que possible", a-t-il ajouté.

Le président turc a déclaré qu'environ 311 000 Syriens sont retournés dans à Afrin, Jarablus et Idlib qui ont été débarrassées des terroristes par les forces turques et leurs alliés.

Selon le dirigeant turc, si la coopération de ces pays n’est pas possible, Ankara est déterminée à atteindre cet objectif par ses propres moyens.

"Au moins un demi-million de Syriens attendent que la Turquie instaure la sécurité à Manbij pour pouvoir enfin y retourner", a indiqué Erdogan, appelant au soutien des efforts de la Turquie à cet égard.
La ville se trouve actuellement sous le contrôle du groupe terroriste YPG / PYD / PKK.

"Des millions de Syriens vont rentrer chez eux quand nous sécuriserons l'est de l'Euphrate", a-t-il ajouté.

La Turquie a promis une opération antiterroriste à l'est de l'Euphrate, dans le nord de la Syrie, à la suite de deux opérations similaires réussies depuis 2016.

Depuis 2016, les actions menées par la Turquie dans le nord-ouest de la Syrie dans le cadre des Opérations du bouclier de l’Euphrate et du Rameau d’olivier ont débarrassé la région, notamment Al-Bab, Afrin et Azaz, des terroristes du YPG / PKK et de Daech, permettant ainsi aux Syriens qui ont fui les hostilités de rentrer chez eux.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

 

 

Ahmet Salih Alacacı, Hafawa Rebhi

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]