Erdogan: Le sommet tripartite de Sotchi a été «très fructueux»

Se félicitant des efforts de reconstruction dans les zones libérées des terroristes, le président turc a fait remarquer que son pays "a désormais l'impression que l'ordre sera rétabli en Syrie".

"Le sommet tripartite de Sotchi a été très fructueux", a déclaré le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef de l'État turc a accordé une interview conjointe aux chaînes turques ATV – A Haber, vendredi.

Erdogan a qualifié de "très fructueux" le sommet tripartite organisé dans la ville russe de Sotchi, hier jeudi, avec ses homologues russe, Vladimir Poutine, et iranien, Hassan Rohani.

"Nous avons discuté de l'ouest de l'Euphrate et d'Idleb en particulier, de Manbij, de Jarablus, d'al-Bab, a-t-il fait savoir. Mais l'important, c'est la sortie des éléments des organisations terroristes YPG et PYD de Manbij vers l'est de l'Euphrate."

Le président turc a annoncé qu'ils souhaitent "organiser le cinquième sommet tripartite en Turquie".

Se félicitant des efforts de reconstruction dans les zones libérées des terroristes, Erdogan a fait remarquer que la Turquie "a désormais l'impression que l'ordre sera rétabli en Syrie".

Il a en outre souligné que son pays continuera à faire le nécessaire en ce qui concerne sa sécurité nationale.

Interrogé sur l'annonce que fera le président américain, Donald Trump, dans 24 heures, à propos de la Syrie, Erdogan a dit: "Il annoncera, certainement, une victoire contre Daech. Mais qu'est ce qu'il reste de Daech dans la région?"

- Assassinat de Khashoggi

Le président a aussi été interviewé sur le meurtre du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, au siège du consulat de son propre pays à Istanbul, en octobre 2018.

"Les États-Unis et la CIA doivent commencer à prendre les choses en main, a-t-il insisté. Nous ne leurs avons pas donné tous les documents. Nous sommes déterminés à saisir la cour internationale pour le meurtre de Khashoggi."

Le président a aussi critiqué les États-Unis de sincérité concernant l'extradition des membres de l'organisation terroriste FETO responsables de la tentative de coup d'État du 15 juillet 2016 en Turquie.

"Nous avons envoyé 85 dossiers jusqu'à maintenant, a-t-il fait savoir. Ils n'ont qu'à les extrader vers nous. Nous suivons de près le dossier d'extradition."

- Relations avec les pays européens

Erdogan a en outre commenté les relations avec l'Europe, notamment avec l'Union européenne (UE) et la France.

Il a critiqué la décision du président français, Emmanuel Macron, d'instaurer le 24 avril comme la journée de commémoration du prétendu "génocide" arménien.

Citant tous les massacres et génocides commis par la France jusqu'à présent surtout en Afrique, Erdogan a souligné que "la Turquie n'a jamais commis de génocide dans son passé".

Il a conclu en dénonçant l'approche adoptée par les pays de l'UE concernant l'adhésion de la Turquie.

"L'UE n'accepte pas notre adhésion parce que nous sommes musulmans, c'est la seule raison, a-t-il indiqué. Et ils ne peuvent pas le déclarer."

 

 

Hatice Şenses Kurukız, Nur Asena Gülsoy

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]