Ankara condamne l'attentat terroriste au Jammu-et-Cachemire

Selon les autorités indiennes, l'attentat qui a visé un convoi transportant les agents de sécurité, a fait 34 morts parmi les soldats.

La Turquie a condamné l'attentat terroriste ayant visé des agents de sécurité au Jammu-et-Cachemire en Inde.

C'est ce qui ressort d'un communiqué diffusé par le ministère turc des Affaires étrangères, jeudi.

La diplomatie turque s'est dite "attristée par la mort et la blessure de plusieurs personnes dans l'attentat qui a ciblé un convoi des forces de sécurité".

"Nous condamnons cet attentat ignoble, a insisté le ministère. Nous présentons nos condoléances aux familles des soldats morts, au peuple et au gouvernement indiens. Nous souhaitons également un prompt rétablissement aux blessés."

Le ministère s'est aussi dit préoccupé par la montée de la tension ces derniers temps dans la région, espérant une solution à travers le dialogue et les résolutions des Nations unies (ONU).

La Réserve centrale de la Police indienne (CRPF) avait annoncé la mort de 34 soldats dans l'attaque visant le convoi qui se dirigeait vers la ville de Srinagar.

Selon les médias indiens, le convoi était composé de 70 véhicules.

Le Jammu-et-Cachemire est actuellement sous le contrôle direct du gouvernement central indien.

Le Cachemire, une région de l'Himalaya à majorité musulmane, est détenu par l'Inde et le Pakistan en partie et revendiqué par les deux pays dans son intégralité. Une petite partie du Cachemire est sous le contrôle de la Chine.

Depuis leur partition en 1947, les deux pays se sont livré trois guerres - en 1948, 1965 et 1971 - deux d'entre eux sur le Cachemire.

Certains groupes du Cachemire au Jammu-et-Cachemire se sont battus contre la domination indienne, pour l'indépendance ou pour l'unification avec le Pakistan voisin.

Selon plusieurs organisations de défense des droits humains, des milliers de personnes auraient été tuées dans le conflit dans la région depuis 1989.

Le Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) a exigé la démilitarisation de la zone et la tenue d'un référendum pour déterminer son sort. L'Inde refuse d'organiser un référendum alors que le Pakistan veut l'application des résolutions du Conseil de sécurité.

 

 

Tuğçenur Yılmaz, Nur Asena Gülsoy

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]