«La Turquie aide à faire connaître le sort des Ouïghours en Chine» selon un activiste ouïghour

«La Turquie aide à faire connaître le sort des Ouïghours en Chine» selon un activiste ouïghour

«Nous sommes reconnaissants à la Turquie», a déclaré le président de l'Association pour l'éducation et la solidarité du Turkestan oriental.

 

La Turquie a donné aux Ouïghours l'occasion de faire connaître le sort tragique du groupe minoritaire dans le nord-ouest de la Chine, a déclaré mardi à le président d'une association basée à Istanbul.

"Nous sommes reconnaissants au gouvernement turc", a souligné Abdulahat Abdurrahman, secrétaire général de l'Association pour l'éducation et la solidarité du Turkistan oriental.

Soulignant les relations étroites entre la Turquie et le peuple turc musulman, Abdurrahman a déclaré que la "patrie" des Turcs était le "Turkestan oriental", la région également connue sous le nom de province autonome chinoise du Xinjiang.

La Turquie a dénoncé la détention massive de Ouïghours musulmans par la Chine dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères du 9 février, affirmant qu'il n'était "plus un secret" que plus d'un million de Turcs ouïghours sont arrêtés de manière arbitraire faisant également référence à la "torture et au lavage de cerveau politique" dans des camps d'internement et les prisons.

"Le Turkestan oriental, où vivent 35 millions de musulmans turcs, est soumis à la torture chinoise depuis 1949", a déclaré Abdurrahman, soulignant que le monde ne devait pas rester silencieux face à la "torture" des Ouïghours par la Chine.

Il a ajouté que, selon les rapports des Nations Unies, le nombre de Ouïghours détenus dans les camps chinois se chiffrait à un million, mais que des sources internes à l'organisation ont indiqué que trois millions au total étaient détenus.

Le groupe musulman turc accuse depuis longtemps les autorités chinoises de discrimination culturelle, religieuse et économique.

Des responsables américains et des experts des Nations Unies ont par ailleurs signalé que la population musulmane du Turkestan oriental était incarcérée dans un réseau en expansion de camps de "rééducation politique".

 

 

Cemal Asan, Zehra Nur Düz, Ahmet Salih Alacacı, Ümit Dönmez

 

Photographie : Les politiques répressives du Parti communiste et de l'État chinois sur le peuple ouïghour au Turkestan oriental (Xinjiang - Chine) ont été contestées devant le consulat général de Chine à New York, aux États-Unis.
La manifestation était organisée par l'association turque İslam Toplumu Milli Görüş (IGMG), le samedi 9 février 2019.
Par İslam Doğru - Agence Anadolu

 


ACTUALITÉ CONNEXE "OUÏGHOUR" / "XINJIANG"  / "CHINE"

 

Des intellectuels et des scientifiques ouïghours sont toujours disparus
11 février 2019

Manifestations à New York en solidarité avec les Ouïghours
10 février 2019

La Turquie appelle la Chine à fermer les camps de détention des Ouïghours
9 février 2019

Des manifestations à Berlin en solidarité avec les Ouïghours
21 décembre 2018

Les législateurs indonésiens appellent à l'action contre la persécution des Ouïghours
13 décembre 2018

Chine : Des expatriés ouïghours dénoncenent les pressions sur leurs familles au Xinjiang
28 juin 2018

Chine: Appels à hisser le drapeau national sur les mosquées
21 mai 2018

La Chine interdit le port de la barbe et du niqab au Turkestan oriental
30 mars 2017

Un académicien ouïghour emprisonné en Chine remporte un prix des Droits de l'Homme
12 octobre 2016

Un glissement de terrain fait 35 morts dans le Xinjiang
7 juillet 2016

La Chine s’oppose à l’attribution d’un prix des droits humains à un leader ouïghour
1 avril 2016

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


 

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]