Turquie: Celik regrette un manque de coopération concernant le meurtre de Khashoggi

Turquie: Celik regrette un manque de coopération concernant le meurtre de Khashoggi

Le porte-parole de l'AK Parti a insisté que l'étude menée par la rapporteuse de l'ONU, Callamard, est importante pour la Turquie.

Le porte-parole du Parti pour la Justice et le Développement (AK Parti), Omer Celik a regretté un manque de coopération de la part de l'Arabie saoudite, concernant l'assassinat du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi.

Celik s'est exprimé après la réunion de son parti, lundi à Ankara.

Il a rappelé qu'une délégation des Nations unies (ONU), guidée par Agnes Callamard, rapporteuse spéciale sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires du Haut Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, a effectué une visite en Turquie.

Celik a fait savoir que les autorités saoudiennes n'ont pas répondu aux appels lancés par la Turquie en vue de coopérer pour élucider l'affaire, et les responsables du consulat saoudien à Istanbul ont refusé l'entrée de la délégation en question.

Ainsi, le porte-parole a réitéré le besoin d'une enquête internationale et d'une coopération, et a insisté que l'étude menée par la délégation onusienne est importante pour la Turquie.

Concernant la question syrienne, Celik a dit que la Turquie est menacée par plusieurs groupes terroristes, dont Daech et le YPG/PKK, insistant que "les préoccupations d'Ankara ne peuvent pas être reportées ou négociées".

En outre, Celik a critiqué la décision du président français, Emmanuel Macron, d'instaurer le 24 avril comme la journée de commémoration du prétendu "génocide" arménien.

"La France doit faire face à son passé, surtout d'un point de vue juridique, aux meurtres et violations des droits de l'Homme perpétrés par les autorités françaises, dans nombreux pays allant du Cameroun à l'Algérie", a-t-il insisté.

En conclusion, le porte-parole a rappelé la tension affectant les Turcs Ouïghours en Chine.

"L'intégrité territoriale et la sécurité de la Chine sont importantes pour nous, a-t-il conclu. L'arrestation arbitraire [...] des Turcs Ouïghours n'est aucunement légitime."

 

 

Enes Kaplan, Nur Asena Gülsoy

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]