Affaire Khashoggi / ONU: L'Arabie Saoudite a compromis les efforts de la Turquie dans l'enquête

Affaire Khashoggi / ONU: L'Arabie Saoudite a compromis les efforts de la Turquie dans l'enquête

La rapporteure de l'ONU a déclaré que "les indices collectés par son équipe en Turquie montrent que "Khashoggi était la victime d'un meurtre atroce prémédité, planifié et commis par des responsables saoudiens"

 

 

La rapporteure spéciale sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires au Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, Agnès Callamard, a déclaré, jeudi, que le gouvernement saoudien a fortement compromis les efforts de la Turquie pour enquêter sur le meurtre du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi.

C'est ce qui ressort d'un communiqué rendu public par le site Web du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, jeudi soir, qui a passé en revue les résultats préliminaires de son enquête sur l'affaire Khashoggi.

 

Meurtre atroce prémédité

Le communiqué indique que "les indices collectés en Turquie montrent que Khashoggi était victime d'un meurtre atroce prémédité, planifié et commis par des responsables saoudiens".

Il ajoute que "les enquêteurs turcs n'ont pas eu le temps ni l'accès suffisants à un examen et à une fouille, professionnels et efficaces de la scène du crime, conformément aux normes internationales d'enquête".

Callamard a également remercié le gouvernement d'Ankara pour son soutien lors de sa visite en Turquie pour enquêter sur l'affaire Khashoggi.

Elle a déclaré que "le meurtre de Khashoggi représente une violation, la plus grave des droits les plus fondamentaux, le droit à la vie".

Elle a également souligné que "le meurtre de Khashoggi nécessite l'attention urgente de la communauté internationale, y compris celle des Nations Unies".

Le communiqué a noté que dans son rapport final au Conseil des droits de l'homme en juin, Callamard présentera un ensemble de recommandations, notamment sur la responsabilité pénale officielle et ses règles de droit international.

 

L'Arabie Saoudite a compromis les efforts de la Turquie

La rapporteure onusienne a déclaré que, dans le cadre du droit international qui dirige sa mission, son équipe s'est penchée sur ceux qui avaient le devoir d'enquêter sur le crime, ceux qui avaient participé à l'enquête et leurs conclusions ou évaluations.

"L'Arabie Saoudite a sérieusement compromis et entravé les efforts de la Turquie visant à mener des enquêtes urgentes, transparentes, impartiales et indépendantes efficaces et complètes, et conformes au droit international", a-t-elle poursuivi.

Elle a par ailleurs affirmé que le crime a violé le droit international et les bases fondamentales des relations internationales, notamment les exigences relatives à l'utilisation légale des missions diplomatiques.

Callamard a indiqué que les garanties d'immunité ne visaient pas à fciliter le crime ni l'exemption de ses auteurs de leur responsabilité pénale dans la dissimulation d'une violation du droit à la vie.

"Les circonstances de l'assassinat et la réaction des représentants des États ci-après pourraient être qualifiées d'immunité à l'impunité", a-t-elle martelé.

 

L'équipe de l'ONU accède à des informations importantes

La rapporteure de l'ONU a déclaré que son équipe a pu accéder à quelques informations importantes sur le meurtre de Khashoggi, dont des séquences audio "glaçants" obtenues et conservées par les services de renseignements turcs.

Elle a ajouté que son équipe n'avait pas été en mesure de procéder à un examen technique approfondi du matériel audio et n'avait pas eu l'occasion de le documenter de manière indépendante.

"Ce crime faisait partie d'un ensemble de meurtres de journalistes, d'autres défenseurs des droits de l'Homme, de militants et d'opposants de divers régimes dans le monde", a-t-elle signalé.

 

Les investigations de l'équipe onusienne se poursuivent

Callamard a remercié le gouvernement d'Ankara pour son soutien lors de sa visite en Turquie, et a appelé les autorités concernées à poursuivre le travail et l'entière coopération avec la délégation de l'ONU.

Elle a annoncé qu'elle prévoyait de continuer à examiner les preuves au cours des prochaines semaines et a exhorté quiconque ayant des connaissances ou des renseignements sur ce qui s'était passé avant et après le crime à les partager avec son équipe.

Le communiqué a également noté que, lors de son séjour en Turquie, l'équipe de Callamard avait rencontré les ministres turcs des Affaires étrangères et de la Justice, des responsables du renseignement et les procureurs d'Istanbul, ainsi que d'autres personnes.

Il explique que la visite de Rapporteur spécial des Nations Unies en Turquie entre le 28 janvier et le 3 février était la première visite officielle en Turquie.

La même source a souligné que les enquêtes de l'équipe de l'ONU sont toujours en cours.

 

 

 

Abduljabbar Aburas, Mona Saanouni

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Jamal Khashoggi, Affaire Khashoggi, Agnes Callamard

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]