Turquie : Le CHP condamne la France pour sa décision du 24 avril

Turquie : Le CHP condamne la France pour sa décision du 24 avril

Le projet de Macron visant à marquer le prétendu "génocide arménien" lors d'une journée nationale est "sans fondement et inutile", a déclaré le président du Parti républicain populaire, Kemal Kilicdaroglu.

 

Le leader du principal parti d'opposition turc a fermement condamné mercredi la décision française de déclarer le 24 avril Journée nationale du "génocide arménien".

"Les pays externes [aux événements de 1915] ne peuvent effacer les traces de cette tragédie et panser les plaies avec des décisions sans fondement et sans utilité", a déclaré Kemal Kilicdaroglu, président du Parti républicain du peuple (CHP), dans une déclaration écrite.

Les remarques de Kilicdaroglu visaient nommément le président français Emmanuel Macron et son projet de commémoration du soi-disant "génocide arménien" le 24 avril de chauqe année.

Le dirigeant de la principale opposition turque a déclaré que les événements de 1915 étaient "traumatisants" autant pour les peuples turc et arménien, laissant "des blessures profondes" dans la mémoire collective des deux communautés.

Parler d'événements douloureux du passé n'aide pas à reconstruire un pont entre la Turquie et l'Arménie, a déclaré Kilicdaroglu.

"Des mesures doivent être prises pour éviter la désintégration entre la Turquie et l'Arménie, les nouvelles générations devraient envisager l'avenir de manière pacifique, et non par les conflits", a confié Kilicdaroglu.

Macron a annoncé mercredi sur Twitter que "dans les prochaines semaines, la France fera du 24 avril un jour de commémoration du [soi-disant] génocide arménien."

La position de la Turquie est que la mort d'Arméniens dans l'est de l'Anatolie en 1915 s'est produite lorsque certains Arméniens se sont rangés du côté des envahisseurs russes et se sont révoltés contre les forces ottomanes. Une réinstallation ultérieure des Arméniens a fait de nombreuses victimes.

Ankara n'accepte pas le génocide présumé, mais reconnaît qu'il y a eu des victimes des deux côtés lors des événements de la Première Guerre mondiale.

La Turquie s’oppose à la présentation de ces incidents en tant que "génocide" mais décrit les événements de 1915 comme une tragédie pour les deux parties.

Ankara a proposé à plusieurs reprises la création d'une commission mixte d'historiens de Turquie et d'Arménie, ainsi que d'experts internationaux, pour s'attaquer au problème, proposition systématiquement refusée par les autorités arméniennes.

La Turquie décrie également l'hypocrisie de l'Europe occidentale en alléguant un génocide tout en ignorant sa sombre histoire, dont le bilan colonialiste de la France en Algérie par exemple.

 

 

Baris Gundogan, Erdoğan Çağatay Zontur, Cansu Dikme, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 

Ankara condamne l'instauration d'une journée de commémoration, en France, le 24 avril

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]