«Ankara et Washington discutent encore de la création d'une zone sécurisée en Syrie»

Des Syriens quittent la Turquie pour leur patrie libérée du terrorisme

Quelques 150 Syriens rentrent en Syrie après que les opérations antiterroristes menées par la Turquie ont débarrassé leur ville d'origine des terroristes.

 

Quelque 150 Syriens, dont des femmes et des enfants, ont quitté la Turquie lundi pour regagner leur pays, récemment libéré des terroristes par des opérations antiterroristes de la Turquie.

Les Syriens, qui avaient fui la guerre dans leur pays pour se réfugier en Turquie, ont obtenu les documents nécessaires pour retourner en Syrie après avoir postulé à un programme de retour volontaire.

Le bureau de gestion des migrations situé à Oncupinar, dans le sud-est de la Turquie, a fourni aux Syriens des bus pour leur voyage de retour.

Les familles syriennes ont exprimé leur joie de retourner dans leur patrie, ajoutant qu'elles étaient reconnaissantes de l'accueil chaleureux qu'elles ont reçu en Turquie.

La Turquie accueille plus de 3,9 millions de Syriens, plus que tout autre pays du monde.

À la fin de l’année dernière, le ministère turc de l’Intérieur a déclaré que près de 300 000 Syriens étaient rentrés chez eux après le succès des opérations de lutte contre le terrorisme menées par la Turquie dans la région.

Depuis 2016, les opérations turques du «Bouclier de l'Euphrate» et de du «Rameau d'olivier» dans le nord-ouest de la Syrie ont libéré la région - dont les villes de Al-Bab, Afrin et Azaz - des terroristes du YPG / PKK et de Daech, permettant ainsi aux Syriens qui ont fui la violence dans leur pays d'y retourner.

Les responsables turcs ont promis une troisième opération visant à libérer la région de la Syrie à l'est de l'Euphrate de l'emprise des terroristes.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

 

Izzet Mazi, Beyza Binnur Dönmez, Marc Chenault, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]