Erdogan: «La zone sécurisée ne doit pas se transformer en bourbier pour la Turquie»

"Notre proposition de zone sécurisée (en Syrie), contrôlée par la Turquie, vise à éloigner les organisations terroristes de nos frontières", a insisté le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

 

Photographie : Metin Aktas - Agence Anadolu, le 21 janvier 2018, à Istanbul, en Turquie

 

 

 

 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré, "Nous ne permettrons jamais la création d'une zone de sécurité susceptible de se transformer en nouveau bourbier pour notre pays".

Erdogan s'est exprimé, lundi, lors d'une réunion annuelle sur l'économie organisée par l'Union des Chambres de Commerce et des Bourses de Turquie (TOBB), dans ses locaux à Ankara.

Le chef de l'Etat turc a souligné l'importance de la lutte contre les organisations terroristes et rappelé la volonté de la Turquie de contrôler la zone sécurisée dans le Nord de la Syrie, si un jour, un tel projet devait voir le jour.

"Nous ne permettrons jamais la création d'une zone de sécurité susceptible de se transformer en nouveau bourbier pour notre pays".

"Notre proposition de zone sécurisée, contrôlée par la Turquie, vise à éloigner les organisations terroristes de nos frontières", a-t-il insisté.

Erdogan a mis en garde les organisations terroristes contre toute tentative d'attaque contre son pays et promis une riposte intransigeante dans le cas contraire.

"Les auteurs de la moindre attaque contre notre pays le paieront très lourdement, en premier lieu Daech et le YPG/PYD, tous. Pour cette raison, que personne ne tente de nous importuner", a-t-il martelé.

Le leader turc a notamment fustigé les tenants d'un programme visant à remodeler la Turquie, leur rappelant que ces temps là étaient révolus.

"Certains par la voie politique, d'autres par les armes, ou encore d'autres à travers la diplomatie, tentent de contenir la Turquie dans des moules exiguës. Alors que ces jours là sont derrières. Pour le dire autrement, 'le génie est sorti de la lampe'", a-t-il lancé.

Erdogan a mis en avant le fait que la Turquie était prête contre toute éventualité, avant de préciser qu'elle privilégiait le dialogue avant tout.

"Nous souhaitons, du font du coeur, parvenir à un consensus dans notre dialogue avec les Etats-Unis, la Russie et les autres entités, mais cela ne veut pas dire que nous attendrons éternellement alors que sous nos yeux des préparatifs s'accélèrent. Nous sommes de toutes nos forces à la frontière. Et nous suivons de très près les évolutions. Si les paroles qui nous ont été données sont respectées, tant mieux. Dans le cas contraire, nous avons déjà en grande partie terminé nos préparatifs, nous prendrons les mesures nécessaires dans le cadre de notre propre stratégie", a-t-il conclu.

 

Ayvaz Çolakoğlu, Tuğçenur Yılmaz

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: états-unis syrie, turquie syrie, recep tayyip erdogan, YPG / PYD USA, YPG, Zone de sécurité au nord de la Syrie

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]