La Turquie ne lutte pas contre les Kurdes mais contre les terroristes

La Turquie ne lutte pas contre les Kurdes mais contre les terroristes

Le ministre de la Défense nationale, Hulusi Akar, a rappelé que la Turquie luttait contre le PKK / YPG / PYD / KCK ainsi que les terroristes de Daech qui menacent la région.

 

La lutte de la Turquie dans la région n’est pas contre les Kurdes, mais contre le PKK / YPG / PYD / KCK et les terroristes de Daesh, a déclaré lundi le ministre de la Défense nationale, Hulusi Akar, critiquant l'idée erronée des États-Unis sur ce fait.

"Le combat des Forces armées turques (TSK) ne vise pas nos frères kurdes avec lesquels nous partageons la même géographie et le même pain, depuis des siècles.

"Notre lutte dans la région va aux terroristes du PKK / YPG et de Daesh qui menacent tous les groupes ethniques et religieux, en particulier nos frères kurdes, arabes et turkmènes", a souligné Akar.

Les propos d’Akar interviennent un jour après que le conseiller américain à la Sécurité nationale, John Bolton, a déclaré que les États-Unis ne retireraient pas leurs troupes du nord-est de la Syrie à moins que le gouvernement turc ne garantisse qu’il ne s’attaquera pas aux "combattants kurdes", faisant référence au groupe terroriste YPG / PKK.

Akar souligne que le terroriste PKK / YPG ne peut jamais être le représentant du peuple kurde.

"Ce groupe terroriste constitue une menace pour la sécurité et la stabilité de la région et empêche les réfugiés syriens, en particulier les Kurdes, de retourner dans leurs territoires", ajoute-t-il.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

La Turquie a annoncé qu'elle envisageait de lancer une opération antiterroriste dans le nord de la Syrie, visant le PKK / YPG, après deux opérations réussies depuis 2016.


Sarp Özer, Diyar Güldoğan, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 


 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]