Merkel souligne les intérêts stratégiques communs avec la Turquie

Merkel souligne les intérêts stratégiques communs avec la Turquie

La chancelière allemande s'engage à renforcer la coopération avec la Turquie en matière d'économie et de sécurité malgré les divergences politiques.

 

Photographie : La Chancelière de la République Fédérale d'Allemagne, Angela Merkel accueille le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdoğan, le 28 septembre 2018, à Berlin, en Allemagne
Par Murat Çetinmühürdar, Service Présidentiel de presse de Turquie, et Kayhan Özer, Agence Anadolu

 

 

La Chancelière allemande Angela Merkel s'est engagée vendredi à renforcer la coopération avec la Turquie dans les domaines de l'économie, de l'énergie et de la sécurité, malgré les divergences politiques entre Berlin et Ankara sur un certain nombre de questions.

S'exprimant lors d'une conférence de presse conjointe avec le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, à l'issue de leur réunion à Berlin, Merkel a déclaré que la Turquie et l'Allemagne avaient intérêt à maintenir de bonnes relations et à renforcer leur coopération.

«L’Allemagne a intérêt à avoir une Turquie économiquement stable», a-t-elle souligné.

Merkel a noté que la visite prévue du ministre allemand de l’Économie et de l’Énergie, Peter Altmaier, le mois prochain, serait l’occasion de renforcer la coopération entre les deux pays.

La chancelière allemande a désigné la crise des réfugiés et le contre-terrorisme comme des domaines clés de coopération entre Ankara et Berlin, mais a reconnu que des divergences subsistaient sur un certain nombre de thèmes politiques, de liberté de la presse et de droits de l’homme.

Elle a souligné que ce n’était que par le dialogue que les deux gouvernements pourraient trouver des solutions aux problèmes restants et surmonter leurs divergences.

Merkel a exprimé son respect pour les décisions des tribunaux turcs, mais a fait part de ses inquiétudes quant à la situation de plusieurs citoyens allemands arrêtés dans des opérations antiterroristes en Turquie.

 

Lutte contre le terrorisme

Interrogée sur les attentes d’Ankara vis-à-vis de Berlin en ce qui concerne l’adoption de mesures plus strictes contre les groupes terroristes ciblant la Turquie, Merkel a affirmé que les ministères de l’Intérieur des deux pays poursuivraient les négociations à ce sujet.

"En ce qui concerne l'organisation FETO, les indications fournies par la Turquie sont prises très au sérieux", a déclaré Merkel, faisant référence à l'organisation terroriste Fetullah qui a orchestré le coup d'Etat manqué du 15 juillet 2016.

Elle a souligné que l’Allemagne avait besoin de plus d’informations et de preuves sur le groupe pour le qualifier d’organisation terroriste, tout comme c'est le cas pour le groupe terroriste PKK.

La réticence de l’Allemagne à prendre des mesures sérieuses contre le PKK et les FETO est depuis longtemps une source de tension entre les deux pays.

Les deux groupes utilisent l'Allemagne, qui abrite plus de 3 millions de migrants originaires de Turquie, comme plate-forme pour leurs activités de collecte de fonds et de recrutement.

Les relations entre Ankara et Berlin ont subi des revers ces dernières années, mais les deux parties ont pris des mesures ces derniers mois pour améliorer leurs relations.

 

Erdogan : La Turquie demande à l’Allemagne d’extrader l’espion condamné Can Dundar

Après avoir souligné l'importance du renforcement des relations économiques et stratégiques entre les deux pays, et notamment le processus d'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne, le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé que son pays a le droit de demander à l'Allemagne d'extrader le dénommé Can Dundar reconnu coupable d’avoir divulgué des secrets d'Etat.

"Le journaliste recherché par la justice turque, Can Dundar, a divulgué des secrets de l'Etat. Il a été condamné pour espionnage en vertu des dispositions de la justice turque", a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : "La Turquie a le droit de demander à l'Allemagne d'extrader un individu condamné à une peine de prison à l’instar de Can Dundar ".

"L'extradition des criminels est d'une grande importance pour la stabilité de notre pays, notamment sur le plan de la sécurité", a relevé le président turc.

Il a souligné : "l'échange d’individus recherchés entre la Turquie et l'Allemagne est susceptible de faciliter la coopération entre nous".

Erdogan a indiqué que des centaines de membres de l'organisation terroriste "Gulen" et des milliers de membres du PKK se trouvent en Allemagne.

Le président turc a affirmé qu’il n’a « pas le droit critiquer le système judiciaire et les tribunaux en Allemagne ».

« Vous n'avez pas non plus le droit de critiquer le système judiciaire turc », a-t-il noté.

Can Dundar a été condamné pour avoir divulgué des renseignements et des photos concernant des camions relevant des services de renseignement turc.

 

Ayhan Şimşek, Yannick Demoustier, Ümit Dönmez, Sami Sohta, Qualid Filsde Mohamed Chine

 


 
 

 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]