Turquie: Fin de la réunion du Conseil de sécurité nationale

Turquie: Fin de la réunion du Conseil de sécurité nationale

Le président R.T. Erdoğan a présidé la réunion, qui a duré 4 heures 20 minutes, au palais présidentiel à Ankara.

Photographie par Kayhan Özer, Agence Anadolu, Service Présidentiel de Presse de Turquie
 
 AA – Ankara – La réunion du Conseil turc de sécurité nationale (MGK) s'est terminée, mardi en début de soirée, à Ankara 

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdoğan a présidé la réunion, mercredi au palais présidentiel à Ankara.

La réunion a duré environ 4 heures et vingt minutes.

Il est attendu qu'un communiqué sera publié ultérieurement pour rendre compte de la teneur de la réunion. 

Il s'agit de la première réunion du MGK au titre de l'année 2018 qui aurait traité de la prolongation pour trois mois supplémentaires de l’état d’urgence, des opérations à Afrin dans le Nord de la Syrie et des questions nationales et internationales de l'heure. 

Les développements internes et externes, l'extension de l'état d'urgence et une éventuelle opération militaire à Afrin font partie des sujets discutés discutés lors de la réunion, selon une source officielle.

Le Conseil national de sécurité de la Turquie à conseillé le gouvernement sur l'extension de l'état d'urgence dans le pays.

Une réunion du Cabinet, également présidée par Erdoğan, a débuté à 20h30. (0530GMT) suite à la réunion du Conseil de sécurité.

Samedi, les forces de sécurité turques ont frappé plusieurs cibles du PYD / PKK à Afrin, le long de la frontière entre la Turquie et le nord de la Syrie, pour empêcher la formation d'un "corridor du terrorisme" le long de la frontière.

Une large opération dans la "poche d'Afrin" devrait succéder à l'Opération "Bouclier de l'Euphrate" qui a duré sept mois et s'est achevée en mars 2017.

Dimanche, la coalition dirigée par les États-Unis en Syrie a annoncé de manière controversée qu'elle travaillait avec les "Forces Démocratiques Syriennes"- un groupe dominé par le terroriste PYD / PKK - pour mettre en place et former une force de protection des frontières syriennes.

La Turquie a longtemps protesté contre le soutien américain au PYD / PKK, la branche syrienne du groupe terroriste PKK, et son aile militaire, les YPG, tandis que Washington l'a qualifié d '"allié fiable" dans sa lutte contre Daech en Syrie.

Reconnu comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'UE, le PKK mène une campagne de terreur contre la Turquie depuis plusieurs décennies, tuant près de 40 000 personnes.

 

 

 

 

 

L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE

 

Mots-clés: Turquie, diplomatie, Syrie, Moyen-Orient, membres daech, Ankara, pkk, daech, terrorisme turquie, turquie diplomatie, erdogan, diplomatie turquie, Actualité Turquie, turquie terrorisme, turquie sécurité, pkk soutien, europe pkk, Nur Gülsoy, Hatem Katou, Ümit Dönmez, turquie syrie, Enes Kaplan, daech turquie, 2018, daech syrie, mehmet simsek, İlkay Güder, daech guerre, binali yildirim, nurettin canikli, moyen orient terrorisme, europe diplomatie, hulusi akar, europe turquie, turquie europe, süleyman soylu, Afrin, union européenne diplomatie, otan moyen orient, pkk finances, propagande pkk, pkk recruitement, pkk 2017, Kayhan Özer, turquie 2018, turquie économie 2018, terrorisme 2018, europe 2018, turquie militaire 2018, turquie terrorisme 2018, turquie politique 2018, pkk 2018, daech 2018, conseil de sécurité nationale turquie

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]