Turquie: Les commerçants de Şırnak, victimes du PKK

Sous couvre-feu depuis le 14 mars 2016, les commerçants de Şırnak peuvent de nouveau exercer leurs activités après la levée partielle des restrictions sécuritaires dans la ville.

 

AA/ Zekeriya Güneş - Ekrem Payan - Tuncay Çakmak - Après la levée partielle du couvre-feu en vigueur dans la ville de Sirnak, dans le sud-est de la Turquie, les commerçants ont exprimé leur colère contre l’organisation terroriste PKK.

Şırnak avait été placée sous couvre-feu le 14 mars dernier pour lutter, dans les meilleures conditions de sécurité possibles pour les habitants, l’organisation terroriste PKK qui avait creusé des tranchées et installées des barricades dans les rues de la ville.

Le lundi 14 novembre, le couvre-feu a été partiellement levé et les habitants peuvent à nouveau circuler normalement entre 05h00 et 22h00 (heures locales).

Grâce à cette mesure, les commerçants et artisans, qui avaient baissé les rideaux depuis huit mois, ont pu reprendre leurs activités.

Le correspondant de l’Agence Anadolu a recueilli les réactions des commerçants de Şırnak.

"Le HDP (Parti Démocratique des Peuples), le PKK et ses branches ont transformé notre ville en enfer. Toutes les rues ont été piégées de bombes", a déclaré, en kurde, Zekeriya Tatar.

Ce commerçant a également indiqué que de nombreuses maisons ont été détruites ou détériorées par les terroristes, "obligeant parfois trois familles entières à vivre dans une même maison".

"Nous sommes heureux de pouvoir revenir dans notre ville et de rouvrir nos commerces. Nous reprenons aujourd’hui notre travail avec pleins d’espoirs", a-t-il ajouté.

Un autre commerçant de la ville, Mehmet Acar, a expliqué que la population a toujours été la première victime du PKK.

"Depuis 40 ans la population est victime du PKK. Nous espérons que cette situation ne se reproduira plus. Nous attendons de notre Etat qu’il s’occupe de nous", a-t-il dit.

 Pour Acar, il est temps que Şırnak, comme l’ensemble du pays, retrouve la paix et la prospérité.

"Nous sommes satisfaits des mesures prises par le gouvernement. Nous attendons que les investissements reprennent au plus vite et que les pertes soient compensées", a-t-il encore ajouté.

Süleyman Çiftçi, un autre commerçant de Şırnak dont la maison et le commerce ont été détruits par les terroristes, se plaint des difficultés qu’il a rencontré à cause du PKK.

"Nous avons tellement subi de malheurs à cause du PKK que je ne peux tout vous citer. Nous avons tout perdu, nos maisons et nos commerces", a-t-il indiqué.

Çiftçi, comme tous les autres commerçants et artisans de Şırnak, attend l’aide de l’Etat pour retrouver une vie normale et reprendre son activité professionnelle.


 
 
 

 

Stop Terrorism KCK PKK PYD YPG

Mots-clés: Turquie, actualité terrorisme, terrorisme, attaque, pkk, voiture, blessé, blessés, explosion, militaire, pyd=pkk, terrorisme turquie, attentat, Actualité Turquie, turquie terrorisme, turquie sécurité, armée, armée turque, militaire turquie, Turquie actualité, Parti Démocratique des Peuples (HDP), Tuncay Çakmak, Sema Kaplan, turquie syrie, sirnak, Şırnak, turquie pkk, turquie militaire, turquie armée, Ekrem Payan, Zekeriya Güneş, voiture piégée, voiture piégée turquie, pkk kck, pkk moyen orient, liens hdp pkk, sirnak commerce, turquie commerce intérieur, couvre-feu, couvre-feu turquie

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]