Europe: Lutte contre le terrorisme, 8 novembre 2016

Un gardien de village tué par le PKK à Bingöl / Frappes aériennes contre le PKK en Irak 7 terroristes du PKK «neutralisés» à Tunceli / 10 suspects liés à l'explosion de Diyarbakır ont été arrêtés / MAE turc: "L'Europe a perdu sa crédibilité dans la lutte contre le terrorisme" / "Le PKK est une organisation terroriste" : Ambassade de Belgique / Le Parlement européen accueille une conférence pro-PKK / Les partisans du PKK recourent à la violence en Europe / MAE turc: "Ce n'est pas par hasard que les terroristes préfèrent l'Allemagne"/ L’Allemagne rejette les accusations de soutien au terrorisme / Can Dündar, nommé Citoyen d’Honneur de la Ville de Paris.  / Le ministre turc des Affaires européennes appelle à une coopération "concrète" contre le terrorisme.

 

Le PKK ("Parti des Travailleurs du Kurdistan") est catégorisé en tant qu'organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne.  Le groupe a repris sa campagne armée de trente ans contre l'État turc en juillet 2015.

Depuis lors, les attaques terroristes du PKK ont tué plus de 850 membres des Forces de l'ordre. Elles ont également coûté la vie à plus de 350 civils, dont une centaine d'enfants. Au moins 8700 terroristes du PKK ont été tués dans les opérations de l'armée, dans la même période.

Les forces de police et de l’armée turques lancent des attaques contre des positions de l’organisation terroriste et séparatiste du PKK et traquent ses éléments dans le Sud et le Sud-est du pays et dans le Nord de l’Irak en réponse à des attaques terroristes commises par l’organisation à l’intérieur de la Turquie de temps à autres et qui visent des civils et des éléments des forces de l’ordre.

 

Turquie: Un soldat tué à Bingöl

[Retour en haut]

AA - Abdullah Çelik - Tuncay Çakmak - Sema Kaplan - Qualid Filsde Mohamed Chine - Un gardien de village est tombé en martyr, mardi, dans des affrontements avec les terroristes du PKK dans le district Genç de Bingöl dans le sud-est de la Turquie.

D'après des sources sécuritaires locales, des affrontements ont éclaté avec des terroristes mardi matin dans le village de Yeniyazı à Genc.

Un gardien de village a été grièvement blessé par des tirs des terroristes.

Malgré l'intervention des médecins de l'hôpital public de Genç, le gardien de village a succombé à ses blessures.

Les opérations sécuritaires se poursuivent dans le secteur.

 

Frappes aériennes contre le PKK en Irak

[Retour en haut]

AA - Ankara - Tuncay Çakmak - Sarp Özer - Dilara Küçükerdoğan - Qualid Filsde Mohamed Chine - L'armée turque a annoncé avoir détruit de nombreuses cibles de l'organisation terroriste dans la région de Zap, dans le nord de l'Irak, lors d'opérations aériennes menées lundi.

D'après un communiqué de l'état-major turc publié, mardi, des frappes ont été réalisées lundi entre 10h37 et 11h38 dans les secteurs de Zap.

Plusieurs cibles et repères du PKK ont été détruits dans ces frappes, et un nombre indéterminé de terroristes a été éliminé.

Les opérations sécuritaires contre les terroristes se poursuivent dans la région.

 

7 terroristes du PKK «neutralisés» à Tunceli

[Retour en haut]

Ayşe Hümeyra Atılgan, Turquie (AA) - Au moins sept terroristes du PKK ont été "neutralisés" dans le cadre d'opérations de sécurité dans la province de Tunceli, dans l'Est de la Turquie, a annoncé mardi la préfecture.

Une opération antiterroriste aéroportuaire a débuté dans la région de Bali Deresi, le 7 novembre, après que les forces de sécurité ont localisé un groupe de terroristes, a indiqué la déclaration écrite.

Sept corps, dont celui d'une femme, ont été retrouvés dans un champ après l'opération et ont été envoyés à l'hôpital de l'État de Tunceli pour des autopsies préliminaires.

Les forces de sécurité ont saisi des fusils d'infanterie, d'autres armes lourdes et des mines anti-personnelles. Deux abris utilisés par les terroristes ont également été détruits.

L'opération dans la région, continue, selon le communiqué.

 

10 suspects liés à l'explosion de Diyarbakır ont été arrêtés

[Retour en haut]

Hasan Namlı et Ahmet Kaplan - Emin Avundukluoğlu - Salman Hamid Siddiqui - DİYARBAKIR, Turquie (AA) - Des forces de sécurité ont arrêté lundi 10 suspects dans le cadre d'une enquête sur l'explosion mortelle du vendredi 4 novembre, dans la province de Diyarbakır, dans le Sud-est du pays, a annoncé mardi une source policière.

La source a déclaré que les forces de sécurité avaient effectué des raids dans plusieurs provinces, y compris Diyarbakır pour arrêter les suspects.

Vendredi dernier, 11 personnes, dont deux policiers, ont perdu la vie et 100 autres ont été blessées lorsqu'une bombe a visé un bâtiment de la police dans le quartier central de Bağlar à Diyarbakir pendant l'heure de pointe du matin. Le bureau du gouverneur a déclaré vendredi que le PKK avait revendiqué l'attaque; Plus tard, dans un communiqué publié samedi, le gouverneur de Diyarbakır a rejeté les revendications des médias que Daech en était responsable.

Entre-temps, la Direction provinciale de l'environnement et de l'urbanisation de Diyarbakır a également achevé son travail d'évaluation des dommages suite à l'explosion. Selon la direction, 1 709 maisons et lieux de travail ont été endommagés par la bombe.

La direction a déclaré que 750 000 lires turques (environ 237 000 dollars) seraient décaissées à titre de compensation parmi tous les propriétaires de bureaux concernés.

Par ailleurs, la Fondation d'assistance sociale et de solidarité du district de Bağlar donnerait 500 lires turques (environ 158 dollars) à chaque propriétaire.

L'attaque de Diyarbakır s'est produite après les arrestations de 11 législateurs, dont les deux coprésidents du Parti Démocratique des Peuples (HDP) de l'opposition, vendredi, pour des accusations de terrorisme.

 

 MAE turc: "L'Europe a perdu sa crédibilité dans la lutte contre le terrorisme"

[Retour en haut]

AA - Ankara - Fatih Hafız Mehmet - Tuncay Çakmak - Meltem Bulur - Qualid Filsde Mohamed Chine - Le ministère turc des Affaires Etrangères a déclaré que l'UE a perdu toute sa crédibilité aux yeux des citoyens Turcs quant à sa sincérité dans la lutte contre le terrorisme.

Le ministère a publié, mardi, un communiqué en réponse aux déclarations de la Chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, qualifiées d’inacceptables.

Ankara regrette d’abord que l’UE n’a pas apporté le soutien attendu par la Turquie après la tentative de coup d’état du 15 juillet.

"L’UE entretient une approche basée sur des préjugés. Elle continue malheureusement à ne pas comprendre la sensibilité de la Turquie à l'égard du terrorisme", peut-on lire dans ledit communiqué.

Le ministère accuse l’Union Européenne de ne pas appeler clairement le PKK à abandonner les armes et à fermer les yeux sur le fait que de nombreux terroristes puissent vivre librement en Europe au point d’autoriser les éléments du PKK à faire une exposition dans les corridors du Parlement Européen à Bruxelles.

"Certains en Europe parlent même de lutte armée pour les actions du PKK. En réalité, l’UE a perdu toute sa crédibilité aux yeux des citoyens Turcs quant à sa sincérité dans la lutte contre le terrorisme", est-il encore indiqué.

Federica Mogherini avait déclaré, mardi, suivre "avec de sérieuses craintes", les dernières évolutions en Turquie.

 

"Le PKK est une organisation terroriste" : Ambassade de Belgique

[Retour en haut]

AA - Ankara - Tuncay Çakmak - Meltem Bulur - Ayşe Sarıoğlu - Qualid Filsde Mohamed Chine  - L'Ambassade de Belgique à Ankara a déclaré que "la Belgique travaille en étroite collaboration avec la Turquie dans le domaine de la lutte contre le terrorisme".

La déclaration a été faite mardi par l'Ambassade de Belgique en Turquie et intervient en réponse aux critiques des autorités turques après la décision d'un tribunal de Bruxelles refusant de qualifier le PKK d'organisation terroriste.

L'ambassade rappelle qu'après cette décision du tribunal de Bruxelles relative à une affaire concernant 36 personnes suspectées d'être liées au PKK, le Procureur Fédéral a fait appel, vendredi, de ladite décision.

"Pour la Belgique, le PKK est une organisation terroriste. Nous travaillons étroitement avec la Turquie dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et nous allons poursuivre cette coopération", est-il indiqué dans le communiqué dont l'Agence Anadolu s'est procuré une copie.

 

Le Parlement européen accueille une conférence pro-PKK

[Retour en haut]

AA - Paris - Bilal Müftüoğlu - Le Parlement Européen accueille, mardi, une conférence sur la récente arrestation des députés du Parti démocratique des peuples (HDP) en Turquie, organisée pourtant par des figures proches du PKK, considéré comme organisation terroriste par l'Union européenne (UE) depuis 2002.

Intitulée "Turquie: arrestation des co-présidents et parlementaires du HDP", la conférence qui a lieu dans les locaux de l'institution européenne à Bruxelles, est organisée par Marie-Christine Vergiat, députée française du Front de gauche, siégeant au Parlement européen, qui avait lancé en février dernier une pétition pour le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes de l'UE.

La conférence a comme intervenants Ertugrul Kurkcu, député de la circonscription d'Izmir (HDP) ainsi que Eyyup Doru, représentant du HDP en Europe. Doru est visé par un mandat d'arrêt d'Interpol depuis 2007, initié à la demande de la Turquie. Il avait par ailleurs été arrêté par les autorités espagnoles en 2009 mais n'avait pas été expulsé vers la Turquie.

Doru, qui avait par ailleurs occupé un poste au Congrès national du Kurdistan (KNK), fondé en 1999 suivant le modèle de fonctionnement du PKK, bénéficie actuellement du statut de réfugié politique en France.

Intervenant régulièrement dans des médias français en tenant des propos hostiles au gouvernement turc, Doru est également un invité régulier des conférences du Parlement européen, grâce à ses liens avec Vergiat.

Le Front de gauche, parti de Marie-Christine Vergiat, est également la seule formation politique en France à soutenir ouvertement le PKK. Jean-Luc Mélenchon, qui avait appelé à plusieurs reprises au retrait du PKK de la liste des organisations terroristes de la France et de l'UE, avait participé samedi dernier au rassemblement des manifestants pro-PKK à Paris, suite à l'arrestation des députés du HDP. 

 

 

Les partisans du PKK recourent à la violence en Europe

[Retour en haut]

AA/ Bruxelles - Muhammed Nehar - Qualid Filsde Mohamed Chine - Les partisans de l’organisation terroriste PKK ont recouru à la violence et semer la peur lors des manifestations tenues en Europe, pour protester contre l’arrestation des députés du Parti démocratique des peuples (HDP, opposition).

Les partisans du PKK ont roué de coups deux citoyens turcs en Grande-Bretagne, et attaqué l'ambassade et le consulat de Turquie en France avec des cocktails molotov.

Le PKK est classé organisation terroriste par les Etats membres de l’Union Européenne (UE). Cependant ces pays ont permis aux partisans de l’organisation de scander des slogans pro-PKK lors des manifestations organisées après l’arrestation des députés du HDP.

Les Etats européens n’ont pas pris les mesures nécessaires contre les partisans de l'organisation terroriste au cours de ces manifestations, qui ont été jalonnées de plusieurs incidents violents.

 

Grande-Bretagne

Un ressortissant turc a été roué de coups, lundi par des manifestants, partisans du PKK, lors d'une mars organisée dans la capitale britannique, Londres.

Une citoyenne turque, Ceylan Nas Gilan, étudiante en littérature anglaise en Angleterre, a affirmé que la police britannique a refusé d'accepter la plainte pour agression déposée par elle-même et son fiancé, Burak Taş.

L’étudiante a déclaré, dans un entretien avec Anadolu, qu’elle et son fiancé ont croisé, à la sortie d’une station de métro, des manifestants qui scandaient des slogans contre la Turquie.

« Nous avons voulu prendre des enregistrements vidéos. Mais quatre personnes ont agressé mon fiancé et l’on traîné dans un magasin où ils l’ont roué de coups. La police s’est contentée de bloquer l’entrée de la boutique, et nous y a abandonnés durant une demi-heure, avant que l’on sorte par la porte de derrière ».

Lors d’un autre incident, les partisans du PKK ont lancé des pierres et des œufs contre l'ambassade de Turquie à Londres, vendredi dernier. Un policier a été légèrement blessé par un projectile reçu sur la tête.

 

France

L'ambassade de Turquie à Paris a été attaquée par des partisans du PKK  avec des cocktails molotov, après l’arrestation des députés du HDP. Le siège de l’ambassade a été légèrement endommagé dans l’attaque.

Les responsables de l'ambassade ont déposé une plainte auprès de la police, mais celle-ci n’a arrêté personne à ce jour.

Des cocktails molotov ont été lancés dimanche soir contre le consulat de Turquie à Nantes. La police française n’a procédé à aucune arrestation suite à l’agression.

Dans la ville de Marseille, la police a empêché un groupe de partisans de l'organisation terroriste d'atteindre le siège du consulat lors d'une manifestation.

 

Allemagne

Des affrontements ont eu lieu entre la police et des manifestants partisans du PKK qui voulaient provoquer une émeute après que la police les ait empêchés d'atteindre le consulat de Turquie à Francfort.

Dans la nuit du samedi, à Hanovre, des inconnus ont brûlé la voiture d’un employé du consulat turc. La police allemande a ouvert une enquête sur l'incident.

Dans un autre incident, un employé du consulat turc a été passé à tabac par des partisans de l'organisation terroriste, alors qu’il se rendait à une réception organisée par le consulat à l'occasion de la fête de la République.

 

 Autriche

Une mosquée de l’Union Turco-autrichienne dans la province de Vorarlberg a subi une agression dans la nuit du 3 novembre courant. Des inconnus ont inscrit l’acronyme du parti démocratique des peuples (HDP) à son entrée.

 

Suède

L’Union des démocrates turco-européens (UTED,  organisation de la société civile), ont été contraints, samedi dernier, d’annuler la cérémonie d'ouverture de leurs bureaux à Göteborg, après avoir reçu des menaces de mort des partisans de l'organisation terroriste PKK.

«Nous avons voulu organisé la cérémonie d'ouverture malgré les menaces sous la protection de la police, mais celle-ci nous en a dissuadés, en raison des difficultés », a déclaré à Anadolu un responsable de l’UTED.

 

La justice turque avait ordonné, vendredi dernier, la mise en détention de 10 députés du HDP, dont les deux co-présidents du parti, Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdag. Trois élus du mouvement ont été libérés sous contrôle judiciaire, et deux autres sont en état de fuite.

Les députés arrêtés sont notamment accusées par le parquet «d’appartenance à une organisation terroriste armée», de «tentative de déstabilisation de l’unité de l’Etat», « d’apologie du crime et des criminels » et « d’incitation du peuple à la haine ».

 

MAE turc: "Ce n'est pas par hasard que les terroristes préfèrent l'Allemagne"

[Retour en haut]

AA – Ankara – Nur Gülsoy - Meltem Bulur - Ayşe Aktaş - Qualid Filsde Mohamed Chine - Ce n'est pas une coïncidence que les terroristes préfèrent l'Allemagne, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Le chef de la diplomatie turque a tenu une conférence de presse conjointe avec son homologue bosniaque, Igor Crnadak, mardi à Ankara.

Cavusoglu a rappelé que l'Allemagne a toujours soutenu les initiatives hostiles à la Turquie, et ne lui a pas remis plus de 4 000 terroristes du PKK.

Le ministre turc a aussi fait remarquer que des membres du DHKP-C poursuivent leur activité en Allemagne.

«Ce n'est pas par hasard que tous les terroristes préfèrent l'Allemagne, a affirmé Cavusoglu. Ce pays accueille maintenant des membres de l'organisation terroriste FETO [dont les membres militaires ont tenté un coup d'État]. L'Allemagne est le pays qui soutient le plus les terroristes contre la Turquie. C'est la raison pour laquelle nous réagissons contre l'Allemagne. Nous remarquons leur mauvaise intention via leurs affirmations [des autorités].»

Cavusoglu a aussi dit que la Turquie travaille avec la Bosnie-Herzégovine sur les prochaines mesures dans le cadre de la lutte contre FETO dans ce pays.

Le ministre a aussi commenté l'opération antiterroriste menée à Mossoul et celle prévue à Raqqa.

Se félicitant de la mise en œuvre réussie de la stratégie de la Turquie à Mossoul, Cavusoglu a ajouté que son pays fera le nécessaire s'il y a une menace contre les Turkmènes.

Soulignant l'importance qu'accorde la Turquie à la participation des forces locales dans ces opérations, le ministre a rappelé que les États-Unis d'Amérique soutiennent le YPG, une des branches du PKK.

«Les États-Unis disent qu'ils ne fournissent pas d'armes au YPG, a-t-il déclaré. Mais nous savons que c'est le contraire. Nous avons saisi une partie de ces armes en Turquie, chez les terroristes du PKK. Quant à l'opération à Raqqa, les États-Unis a dit que le YPG participera à la prise de la ville mais n'y entrera pas. Espérons-le. Les promesses faites à Manbij n'ont pas été tenues.»

 

L’Allemagne rejette les accusations de soutien au terrorisme

[Retour en haut]

AA/Berlin - Ayhan Şimşek - Nadia Akari - Hatem Katou - Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a rejeté, mardi, les vives critiques de la Turquie à l’encontre de son pays qu’elle a qualifié de « refuge sûr » pour les organisations terroristes.

S’exprimant durant une conférence de presse à Berlin avec ses homologues du Danemark, de la Finlande et de la Suède, Steinmeier a rejeté les accusations de soutien de groupes terroristes, tels que le PKK et l’organisation FETO, par l’Allemagne.

«Le PKK et d’autres organisations extrémistes en Turquie sont interdites et classées comme organisations terroristes par notre pays. Elles donnent lieu à des poursuites pénales», a affirmé le ministre allemand.

«Je dois dire qu’après les récentes déclarations de mon collègue turc, je ne peux pas comprendre le fondement de ses critiques», a-t-il ajouté.

Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a critiqué, plus tôt dans la journée de mardi, l’Allemagne qu’il accuse d’autoriser sur son sol les activités d’organisations terroristes visant la Turquie.

«Ce n’est pas une coïncidence si tous les terroristes choisissent l’Allemagne. Maintenant, l’Allemagne ouvre ses portes pour les membres du FETO. L’Allemagne est le pays qui fournit le plus important soutien aux terroristes qui mènent toutes leurs activités terroristes en Turquie», a-t-il accusé.

Les relations entre la Turquie et l’Allemagne se sont tendues ces derniers mois. Ankara reproche à Berlin de ne pas prendre des mesures fermes contre le terrorisme visant la Turquie et qui utilise l’Allemagne comme plateforme pour mener des activités de recrutement, de propagande et de financement.

 

Le ministre turc des Affaires européennes appelle à une coopération "concrète" contre le terrorisme
 

 Can Dündar, nommé Citoyen d’Honneur de la Ville de Paris

[Retour en haut]

Hajer M'tiri - PARIS (AA) - L'ancien rédacteur en chef du journal turc Cumhuriyet a reçu la citoyenneté d'honneur de la Ville de Paris, mardi.

 

 

Turquie UE

Mots-clés: Turquie, guerre syrie, Syrie, Suède, actualité terrorisme, Actualité Syrie, membres daech, nombres terroristes tués, terrorisme, Irak, pkk, PYD, Union Européenne, armes, daech, terrorisme turquie, terrorisme syrie, Actualité Turquie, pkk terroriste, turquie terrorisme, turquie sécurité, militaire turquie, mossoul, Turquie actualité, Allemagne, pkk europe, pkk soutien, europe terrorisme, terrorisme belgique, belgique pkk, europe pkk, turquie union européenne, Nur Gülsoy, france terrorisme, Nadia Akari, Salman Hamid Siddiqui, Qualid Filsde Mohamed Chine, Bilal Müftüoğlu, Muhammed Nehar, Tuncay Çakmak, turquie allemagne, terrorisme coopération, Ümit Dönmez, Sema Kaplan, Sarp Özer, steinmeier, Ayhan Şimşek, Dilara Küçükerdoğan, suède pkk, Meltem Bulur, Hakkari, PKK=YPG, sirnak, Şırnak, cavusoglu, turquie pkk, daech turquie, kurtulmus, daech syrie, Raqqa, raqqa guerre, raqqa bataille, raqqa combat, Turquie armes, turquie politique, Ayşe Aktaş, daech europe, allemagne politique, moyen orient terrorisme, irak terrorisme, Hasan Namlı, Ahmet Kaplan, allemagne sécurité, pkk irak, Abdullah Çelik, joseph dunford, Ayşe Sarıoğlu, Liste des Martyrs, guardien de village turquie, irak militaire, bombardement pkk, Nord Irak, pkk france, ministère des affaires étrangères, pkk kck, Adana, pkk moyen orient, YPG KCK, turquie ministère des affaires étrangères, dhkp-c, ambassadeur union européenne, union européenne diplomatie, union européenne turquie, pkk daech, Manbij, ömer çelik, bouclier de l'euphrate, pkk armes, Fatih Hafız Mehmet, apologie du terrorisme, allemagne pkk, MAE Turquie, Turquie: lutte contre le terrorisme du PKK, par date, pkk grande-bretagne, pkk autriche, cavusoglu steinmeier

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]