Ankara condamne le vote du Parlement français contre l'opération Source de Paix

"Il est évident que ces décisions sont le fruit de la déception ressentie par la France qui cherchait à créer un état terroriste en Syrie", a estimé le ministère turc des Affaires étrangères.

 

La Turquie a très fermement condamné les décisions de deux chambres du Parlement français, le Sénat et l’Assemblée Nationale, sur l’opération anti-terroriste « Source de Paix » menée dans le nord de la Syrie.

Dans une déclaration écrite, publié jeudi, le ministère turc des Affaires étrangères a déclaré : "Nous condamnons avec la plus grande fermeté et rejetons les décisions du Sénat et de l'Assemblée nationale françaises concernant l'opération" Source de Paix ".

"Il est évident que ces décisions sont le fruit de la déception ressentie par la France qui cherchait à créer un état terroriste en Syrie", a poursuivi le ministère turc.

Le communiqué indique également que le parlement et le gouvernement français ont montré une nouvelle fois au monde entier qu’ils se rangent du côté de l’organisation terroriste PYD/YPG, la branche syrienne du PKK, une organisation terroriste classée par la Turquie, les États-Unis et l’Union Européenne.

Ankara a également souligné qu'aucun pays dans le monde ne peut donner de leçons à la Turquie en termes de lutte contre Daesh.

Critiquant la France pour son manque de détermination à assumer la responsabilité de ses citoyens membres de Daech en Syrie, le communiqué indique que la France ne peut pas reprocher à la Turquie son opération en Syrie.

L'Assemblée nationale française a approuvé mercredi à l'unanimité une résolution condamnant l'opération "Source de Paix" réalisée en Syrie par la Turquie, lancée le 9 octobre pour éliminer les terroristes du nord de la Syrie à l'est de l'Euphrate, afin de sécuriser les frontières de la Turquie, d'aider au retour volontaire et en toute sécurité des réfugiés syriens.

Le 22 octobre, la Turquie et la Russie ont conclu un accord aux termes duquel les terroristes du PKK / PKG se retireraient à 30 kilomètres au sud de la frontière turque avec le nord de la Syrie et les forces de sécurité turques et russes y effectueraient des patrouilles conjointes. La période de 150 heures s'est terminée mardi.

Le projet de loi, qui a pour effet de mettre immédiatement fin à l'opération dans le nord de la Syrie, a réitéré le soutien indéfectible de la France au YPG opérant sous le nom de FDS.

 

 

Ahmet Furkan Mercan, Tuncay Çakmak

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: France, france turquie, turquie france, diplomatie france turquie, turquie syrie, france syrie, turquie pkk, pkk syrie, MAE turc, YPG, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Source de Paix, Opération Source de Paix en Syrie

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]