Oktay : «La Turquie n'est pas un pays à agir sous la menace»

Publié par Ayvaz Çolakoğlu le . Publié dans Actualité Turquie

"La Turquie rappellera à l'ordre les organisations terroristes qui menacent ses frontières sud et dans le même temps donnera l'occasion aux réfugiés syriens qui se trouvent sur son sol de retourner, de manière volontaire, dans leur pays" a assuré le vice-président turc, Fuat Oktay, qui a abordé la question d'une nouvelle intervention de l'armée turque en Syrie.

 

Le vice-président turc, Fuat Oktay, a déclaré, "notre message à la communauté internationale est clair. La Turquie n'est pas un pays à agir sous la menace".

Oktay s'est exprimé, mardi, lors de l'inauguration de l'année académique à l'université de Gaziantep dans le sud-est de la Turquie.

Il a indiqué que le temps est maintenant venu d'instaurer une zone sécurisée dans l'est de l'Euphrate en Syrie.

"Notre message à la communauté internationale est clair. La Turquie n'est pas un pays à agir sous la menace", a tout d'abord lancé Oktay avant de poursuivre :

"La Turquie rappellera à l'ordre les organisations terroristes qui menacent ses frontières sud et dans le même temps donnera l'occasion aux réfugiés syriens qui se trouvent sur son sol de retourner, de manière volontaire, dans leur pays", a-t-il souligné avant d'ajouter que lorsqu'il en va de la sécurité de la nation, la Turquie est un pays assez puissant pour déterminer sa voie et agir d'elle-même.

"La Turquie n'autorisera jamais, quelques soient les conditions, la création d'un Etat terroriste ou d'un corridor du terrorisme le long de sa frontière sud. Quelqu'en soit le prix. Pour la tranquillité à nos frontières et pour l'avenir de nos frères syriens, nous poursuivrons avec détermination nos positions en faveur de l'unité territoriale et politique de la Syrie", a-t-il insisté.

Oktay a également rappelé que plus de 370 mille réfugiés syriens sont retournés vivre dans les zones en Syrie sécurisées dans le cadre des opérations Bouclier de l'Euphrate et Rameau d'olivier menées par l'armée turque.

"Nous permettons l'accès à tous nos frères syriens sans distinction, dans les régions sécurisées, à la sécurité, la santé et l'éducation prioritairement, ainsi qu'aux logements, aux routes, à l'eau et à l'électricité, à tous les services qu'ils sont en droit d'attendre d'une administration locale", a-t-il assuré.

Le ministère turc de la Défense a indiqué, dans un message diffusé mardi, que les Forces Armées Turques (TSK) ne toléreront jamais la mise en place d'un corridor de terrorisme au niveau de ses frontières en faisant référence aux YPG/PKK/PYD se dissimulant sous la bannière des Forces démocratiques syriennes (FDS), et .à Daech.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

 

 

 

 

Mümin Altaş, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Syrie, turquie syrie, pkk syrie, YPG, Le vice-président turc Fuat Oktay, Zone de sécurité au nord de la Syrie, Zone sécurisée dans le nord de la Syrie, Est de l'Euphrate, Nord-est de la Syrie

Imprimer