Erdogan: «Je demande à nos alliés, reconnaissez-vous le PKK/YPG comme une organisation terroriste?»

"Notre objectif concernant l'Est de l'Euphrate est d'arroser la région avec les fontaines de la Paix", a déclaré le Président turc, parlant du projet de zone de sécurité en Turquie.

 

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé l’imminence du lancement d’une opération turque à l’Est de l’Euphrate en Syrie, afin d’y créer une zone de sécurité et libérer la région de l’occupation terroriste.

Le Chef de l’Etat turc s’est exprimé, samedi, lors de la session d’ouverture du 29ème séminaire de travail de l’AK Parti (Parti de la Justice et du Développement) à Kizilcahamam, district de la capitale Ankara.

Après une longue intervention sur les objectifs pour les années à venir du parti, dont il est également le leader, Erdogan a traité des principaux sujets internationaux.

La question de la création d’une zone de sécurité dans le nord de la Syrie occupe la première place des priorités de la Turquie en raison de la menace terroriste.

Le Président turc a tout particulièrement insisté sur la détermination de la Turquie à intervenir au plus vite, estimant qu’elle n’a plus de temps à perdre et critiquant la stratégie des Etats-Unis, qui sous couvert de coopération pour la création de cette zone de sécurité, s’efforce de gagner du temps au bénéfice de son partenaire en Syrie, l’organisation terroriste YPG/PKK.

"A ceux qui nous éloignent de la lutte contre le terrorisme en mettant en oeuvre toute forme de tactiques diplomatiques, en nous souriant au visage, nous leur disons "ce n'est plus le temps des paroles".

Et Erdogan de poursuivre : "Nos plans sont prêts, nous avons donné les directives nécessaires. Le temps d'intervenir est arrivé, peut-être aujourd'hui, peut-être demain. Cette opération va se faire au sol et dans les airs", a-t-il assuré.

Le Chef de l’Etat a averti les Etats-Unis en premier lieu, et les autres pays concernés, que la Turquie ne peut plus se permettre de perdre de temps sur ce sujet.

"Nous avons prévenus nos interlocuteurs. Nous avons été assez patients. Pour nous, ces patrouilles au sol et dans les airs [réalisées avec les forces américaines] ne sont qu'une perte de temps", a-t-il déclaré, critiquant la position américaine.

Alors que Washington a annoncé travailler avec Ankara sur le plan de zone de sécurité, des dizaines de camions remplis d’armes américaines sont quasiment quotidiennement remis aux terroristes du YPG/PKK en Syrie, en provenance d’Irak.

"Je demande à nos alliés, qui essayer de camoufler les terroristes du YPG/PKK sous le sigle des FDS [Forces Démocratiques Syriennes], reconnaissez-vous le PKK/YPG comme une organisation terroriste ? dites-le ouvertement ", a-t-il fustigé.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

Erdogan a souligné que l’objectif de la Turquie à travers ce plan de zone de sécurité est d’abord se débarrasser de la menace terroriste à sa frontière, mais aussi de permettre le retour volontaire des réfugiés syriens vivant en Turquie et même en Europe.

"Notre objectif concernant l'Est de l'Euphrate est d'arroser la région avec les fontaines de la Paix", a-t-il affirmé.

Ensuite, le leader turc s’est exprimé sur les questions économiques, se satisfaisant de la politique économique mise en place pour contrer les attaques spéculatives de l’an dernier sur la monnaie turque.

"Un par un, nous éliminons les scénarios de catastrophes concernant notre économie", a-t-il dit.

Il a assuré que les mesures prises ont permis de solidifier le système financier turc. Il a rappelé que l’objectif du gouvernement pour les années à venir est d’atteindre une croissance d’au moins 5%, dès 2020, et de faire passer le chômage en-dessous des 10%.

 

Le Président Erdogan a également reconnu que les politiques culturelles et éducatives du gouvernement sont encore insuffisantes, ajoutant qu’il s’agit des domaines où l’AK Parti est le plus loin de ses objectifs.

"Ils espèrent que nous soyons emportés par le vent, comme une feuille morte, sans identité, sans racines. Nous ne le permettrons pas", a-t-il lancé, rappelant ainsi la vision de son parti sur cette question.

Enfin, pour couper court aux débats de ces derniers jours sur l’éventualité de modifier la constitution pour rabaisser le seuil d’éligibilité du président de la République. Pour être élu à la fonction suprême de l’Etat, un candidat doit obtenir 50% des suffrages + 1 voix. Certains politiciens, même au sein de l’AK Parti estiment que ce taux est trop élevé et qu’il ne correspondant pas à la sociologie de la Turquie.

Erdogan s’oppose à cette approche et estime que « le seuil d'éligibilité de 50% est la colonne vertébrale du nouveau système de gouvernance présidentielle ».

 

L'armée turque neutralise 17 terroristes du PKK dans le nord de l'Irak

L'armée turque a neutralisé dix-sept terroristes du PKK dans le nord de l'Irak.

Le ministère turc de la Défense nationale a annoncé, samedi, que des opérations, avec appui aérien, ont été menées à Zap, Gara et Avashin, régions du nord de l'Irak.

Ainsi, ces frappes ont permis de neutraliser 17 éléments de l'organisation terroriste séparatiste, a fait savoir le ministère.

Le nombre de terroristes neutralisés cette dernière semaine s'élève donc à 51.

 

Les terroristes neutralisés à Gara étaient des chefs du renseignement au sein du PKK

Les 6 terroristes neutralisés vendredi dans la région de Gara, dans le nord de l’Irak, dans une opération de l’armée turque en coopération avec les services de renseignements turcs (MIT), étaient des "responsables" du renseignement au sein de l’organisation terroriste PKK.

C’est ce qui ressort d’un communiqué de l’Etat-major turc, publié samedi sur Twitter.

Le communiqué qui revient sur les opérations menées la veille dans la région de Gara, indique que les 6 membres du PKK neutralisés étaient des "responsables" du renseignement au sein du PKK.

L’Etat-major a terminé son message en rappelant que les opérations se poursuivront jusqu’à ce que tous les terroristes soient éliminés.

 

Turquie : Deux terroristes du PKK recherchés sur liste grise et rouge neutralisés

Les deux terroristes du PKK, neutralisés vendredi à Tunceli, dans le Sud-est de la Turquie, se révèlent être Ayten Efe, inscrite sur la Liste Rouge, et Mehdi Kaplan, inscrit sur Liste Grise des terroristes recherchés du ministère turc de l'Intérieur.

C'est ce qui ressort d'un communiqué partagé, samedi, par le ministère de l'Intérieur.

Les forces turques avaient neutralisé 2 terroristes du PKK à Pulumur, district de Tunceli, dans le Sud-est du pays.

Les autorités turques ont découvert par la suite que ces deux terroristes neutralisés se révèlent être Ayten Efe, au nom de code "Cicek Kurtalan", inscrite sur la Liste Rouge, et Mehdi Kaplan, au nom de code "Dilges", inscrit sur Liste Grise des terroristes recherchés du ministère turc de l'Intérieur.

 

 

Barış Gündoğan, Orhan Onur Gemici, Ferdi Türkten, Tuncay Çakmak

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Syrie, AK Parti, états-unis syrie, PKK=YPG, turquie pkk, pkk syrie, pkk irak, Gara, forces démocratiques syriennes, Zab, Irak, Avasin-Basyan, Pülümür, YPG

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]