Le président turc rend hommage aux victimes du coup d'État militaire de 1980

Le président turc rend hommage aux victimes du coup d'État militaire de 1980

Le coup d'Etat militaire du 12 septembre a été suvi de l'arrestation de 650 000 personnes, de l'exécution de 50 personnes et de la mort de 299 personnes à la suite de tortures ou par leurs conditions de détention.

 

 

Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan a condamné jeudi le coup d'État sanglant de 1980 et rendu hommage aux victimes de ce long et tragique épisode de l'histoire de la République.

"Bien que 39 ans se soient écoulés, le 12 septembre, dont nous nous souvenons encore avec honte, restera une tache noire dans notre histoire de démocratie", a déclaré Erdogan sur Twitter.

«Je commémore avec respect et miséricorde tous nos citoyens ayant été torturés, et exécutés injustement dans ces jours sombres», a-t-il ajouté.

Quelque 650 000 personnes ont été arrêtées et 50 autres exécutées pendant la période du coup d'État de 1980. 299 autres personnes sont décédées des suites de tortures et de conditions malsaines de détention.

"En tant que représentants d'une culture politique qui s'est toujours opposée aux coups d'État, nous continuerons à soutenir la volonté nationale et la démocratie", a déclaré Erdogan.

Le dernier coup d'Etat militaire abouti de l'histoire de la République de Turquie est tragiquement célèbre pour ses exécutions, sa violence et ses violations des droits de l'homme.

Aux premières heures du 12 septembre, les conspirateurs du coup d’Etat ont pris le pouvoir dans le pays lors du troisème putsch des forces armées dans l’histoire de la République de Turquie, après le putsch du 27 mai 1960 et le coup d'État du 12 mars 1971.

Le Conseil national de sécurité, composé du chef d'état-major de l'époque, Kenan Evren - qui dirigea le coup d'État puis devint président - les commandants des forces terrestres, aériennes et navales turques et le commandant des forces de la gendarmerie, prirent le contrôle de tous les leviers du pouvoir.

Faisant fi de la démocratie, les putschistes ont annulé la Constitution du pays et dissout la Grande Assemblée Nationale de Turquie où s'opposaient non sans violence verbale la Droite et la Gauche turques.

Après avoir déclaré la loi martiale, ils ont ciblé des organisations non gouvernementales et mis fin aux activités de nombreuses organisations en dehors de l'Association turque de l'aviation, la Société de protection de l'enfance et le Croissant-Rouge turc.

Fermant également les partis politiques du pays, les conspirateurs ont procédé à une série d’exécutions qui hantent toujours la conscience du pays.

Avec l'arrivée au pouvoir de Turgut Özal par les urnes en 1983, la Turquie a lentement repris son processus de démocratisation pendant les années suivantes.

 

 

Erdoğan Çağatay Zontur, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


 

 

Mots-clés: turquie histoire, turquie politique, recep tayyip erdogan, turquie tentative de coup d'état, turquie coup d'état, 12 septembre 1980, Kenan Evren

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]