La Turquie rappelle aux États-Unis qu'elle dispose d'alternatives pour les F-35

Le MAE turc, Mevlut Cavusoglu, a souligné que les relations avec la Russie ne sont pas une alternative à celles avec l'Union Européenne ou plus généralement avec l'Occident.

 

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a rappelé qu'en cas d'impossibilité d'acquérir des F-35, la Turquie se tournera vers de nouvelles alternatives.

Des propos tenus par Cavusoglu, mercredi, lors de la conférence de presse conjointe animée avec son homologue estonien, Urmas Reinsalu, à Tallinn, la capitale de l'Estonie, où il se trouve dans le cadre d'une visite.

A la question d'un journaliste sur l'éventualité d'acheter des avions militaires à la Russie, notamment les SU-57 ou les SU-35 à la place des chasseurs américains F-35, le chef de la diplomatie turc a indiqué que son pays avait besoin d'acheter des avions militaires [de cinquième génération, NDLR].

"Nous avons besoin d'avions militaires. Si nous ne pouvons pas acheter les F-35, nous rechercherons de nouvelles alternatives", a-t-il affirmé, même s'il a précisé que ce n'est pas l'option privilégiée, avant de rappeler les bonnes relations économiques qui existent entre la Turquie et la Russie.

Il est notamment revenu sur la crise avec les Etats-Unis au moment de la livraison des systèmes de défense sol-air S-400 achetés à la Russie et rappelé que la Turquie a d'abord souhaité acheter un système de défense américain et que devant les refus essuyés, elle s'est tournée vers la Russie.

"Même si les Etats-Unis font des difficultés, nous sommes l'un des partenaires du projet de chasseur F-35. Nous faisons parti du consortium composé de 9 pays. Nous produisons certaines pièces du F-35. Nous souhaitons acheter des avions F-35 et avons déjà payé pour cela 1,4 milliards de dollars", a-t-il souligné.

Le chef de la diplomatie turque a surtout insisté sur le fait que les relations de la Turquie avec la Russie ne sont pas une alternative à celles avec l'Union Européenne ou plus généralement avec l'occident, ni à sa solidarité au sein de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN).

En ce qui concerne les relations de la Turquie avec l'Estonie, Cavusoglu a déclaré : "pour la Turquie, l'Estonie n'est pas seulement un allié de l'OTAN mais aussi un partenaire sûr".

 

 

 

Tuğrul Çam, Nazlı Yüzbaşıoğlu, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: turquie russie, turquie états unis, turquie russie militaire, états-unis turquie, recherche et développement états-unis turquie, Talinn, Mevlut Cavusoglu, F-35, F35, Le ministre des Affaires des étrangères turc, Le ministre MAE estonien, Urmas Reinsalu

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]