Turcs et Américains planifient l'établissement d'une zone de sécurité en Syrie

Après l'avoir refusée pendant des années, les États-Unis s'engagent finalement pour établir une "safe zone" dans le nord de la Syrie.

 

Les responsables militaires turcs et américains ont commencé à travailler ensemble pour la création d’une zone de sécurité dans le nord de la Syrie.

L’annonce a été faite, mardi, par le ministère turc de la Défense.

Le ministère a expliquer que conformément aux décisions prises par le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, et le Représentant spécial américain pour la Syrie, James Jeffrey, lors de leur rencontre de lundi à Ankara, les responsables militaires des deux pays ont commencé à travailler ensemble pour la création, de manière coordonnée, d’une zone de sécurité dans le nord de la Syrie. Les travaux se font au ministère turc de la Défense.

Les réunions entre les responsables des deux pays se poursuivront dans les prochains jours, a ajouté la même source.

 

Turquie, États-Unis, Syrie

Depuis 2015, lorsque les États-Unis, dans leur lutte contre le groupe terroriste Daech en Syrie, ont intensifié leur aide financière, militaire et logistique aux YPG, la branche syrienne du groupe terrroriste PKK, le nombre d'infiltrations et attaques terroristes sur le territoire turc depuis les territoires syrien et irakien s'est considérablement accru. Ces attaques souvent mortelles ont visé les civils ansi que les forces de sécurité turques.

Après avoir essuyé les refus répétitifs de Washington face à la proposition turque d'instaurer une zone de sécurité à la frontière turco-syrienne,  la Turquie a, depuis 2016, lancé plusieurs opérations antiterroristes transfrontalières contre Daech et les YPG. Lors de ces opérations militaires, des armes américaines et russes ont été saisies, notamment dans la région d'Afrin qui était contrôlée par les YPG.

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

Simultanément à la sécurité du territoire turc, la zone de sécurité voulue par Ankara visait à assurer la sécurité des deplacés et réfugiés syriens et à leur offrir les conditions pour reprendre le cours de leurs vies respectives et peu respectées par ladite "communauté internationale".

L'Europe occidentale, qui n'a pas su peser dans le "dossier syrien" dans son ensemble, a également manqué de lucidité dans le traitement efficace de la "crise des migrants"' et de l'importance de l'établissement de zones de sécurité pour les civils syriens.

L'Union européenne, qui n'a pas su prévenir ou enrayer la croissance des actes xénophobes sur son territoire, s'est accomodée de ses responsabilités par son "accord sur les migrants" avec la Turquie qui accueille plus de quatre millions de personnes réfugiées sur son territoire, les Syriens constituant  80% d'entre elles.

La Turquie a, de facto, établi deux zones de sécurité dans le nord syrien après les opérations "Bouclier de l'Euphrate" en 2016, et "Rameau d'olivier" en 2018, dans le nord et le nord-ouest de la Syrie, respectivement.

 

 

Muhammed Boztepe, Tuncay Çakmak, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Turquie, réfugiés europe, PKK=YPG, réfugiés turquie, crise migratoire, turquie pkk, réfugiés syriens, hulusi akar, pkk syrie, mediterranée réfugiés, YPG KCK, Le ministère turc de la Défense, YPG/PKK, Aide au PYD/YPG/PKK, Le ministre turc de la Défense Hulusi Akar, James Jeffrey, YPG, PYD-YPG, Représentant américain pour la Syrie, PYD/YPG/PKK, PKK/PYD/YPG, Zone de sécurité au nord de la Syrie

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]