Erdogan: «Plus nous défendons nos droits, plus nous sommes visés par des embargos»

"La Turquie a la puissance de contrer les attaques qui visent son existence et son unité, depuis son territoire, mais aussi à leurs sources", a cependant affirmé le Président turc.

 

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a dénoncé les embargos infligés à son pays, de manière ouverte ou indirecte, dans le domaine de l’industrie de la défense, surtout depuis qu’Ankara s’efforce de défendre ses droits et intérêts.

Le Chef de l’Etat turc s’exprimait, vendredi, lors de la cérémonie de fin d’année de l’Université de la Défense Nationale de Turquie (MSÜ) à Istanbul.

Il a d’abord rappelé l’importance de l’enseignement fourni dans cette université, notamment après la tentative de coup d’état du 15 juillet 2016, par les membres de l’organisation terroriste FETÖ qui s’étaient infiltrés dans différents appareils de l’Etat turc, mais en particularité dans l’Armée et ses différentes institutions.

"Nous ne permettrons en aucun cas l'intrusion de quiconque entre notre peuple et notre armée", a-t-il assuré, en référence à la tentative de putsch de FETO.

"Le 15 juillet a été une démonstration de la volonté de notre peuple, comme ce fut le cas à Canakkale [Bataille des Dardanelles] et les autres exemples de notre histoire récente".

"Le 15 juillet, notre peuple a démontré qu’il est en mesure de très vite reconnaître les ennemis de notre pays, qu’ils soient déguisés en soldats, professeurs, politiciens ou religieux", s’est félicité le Président turc, saluant une nouvelle fois la résistance du peuple face aux putschistes de FETO.

Erdogan a ensuite rappelé le processus de "nettoyage de l’armée et de ses institutions" au lendemain du 15 juillet 2016.

"Nous avons écarté avec minutie les mauvaises herbes et les chacals qui s’étaient infiltrés dans notre Armée, tout en nous efforçant de la préserver. Nous avons toujours défendu notre Armée et nous continuerons à le faire", a-t-il affirmé, soulignant dans cet objectif, l’importance de l’enseignement fourni au sein de l’université MSÜ.

Le Chef de l’Etat s’est ensuite exprimé au sujet des avancées importantes réalisées ces dernières années par la Turquie dans le domaine de l’industrie de la défense.

Il a souligné l’importance de ce sujet notamment dans la lutte contre le terrorisme.

"La Turquie a la puissance de contrer les attaques qui visent son existence et son unité, depuis son territoire, mais aussi à leurs sources", s’est-il félicité.

Mais Erdogan a critiqué l’approche des alliés de la Turquie qui cherchent à lui mettre des bâtons dans les roues à ce sujet.

"La Turquie est un pays qui, à travers son respect de ses engagements dans chacune des alliances militaires où elle se trouve, se fait remarquer et est apprécié. Elle renforce les alliances dans lesquelles elle se trouve, ailleurs comme dans l'OTAN. Tant que l'approche de nos interlocuteurs restera positive, nous continuerons à respecter nos engagements", a-t-il rappelé.

Avant de dénoncer en conclusion : "Nous constatons que plus nous défendons nos droits et ceux de nos amis sur la scène internationale, plus nous sommes confrontés à des embargos dans le secteur de l'industrie de la défense."

 

 

Hatice Şenses Kurukız, Berk Özkan, Tuncay Çakmak

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: otan, Turquie, FETO, Le Président turc Recep Tayyip Erdogan, Industrie de la défense

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]