« Le PKK fait la propagande du terrorisme par l'intermédiaire du Washington Post »

Le ministère turc des Affaires étrangères a très fermement dénoncé la publication dans le journal américain d'une interview de Cemil Bayik, un des chefs du PKK.

 

Ankara a très fermement condamné la publication, dans le Washington Post, d’une interview réalisée avec Cemil Bayik, l’un des chefs de l’organisation terroriste PKK.

Le ministère turc des Affaires étrangères a accusé, dans un communiqué publié mercredi soir, le quotidien américain de faire ouvertement la propagande du PKK en publiant une interview d’un terroriste responsable de très nombreux crimes.

"Un des chefs de l'organisation terroriste PKK, responsable de la mort de dizaines de milliers d'innocents, reconnue comme telle par les Etats-Unis et de nombreux autres pays, a ouvertement fait la propagande du terrorisme par l'intermédiaire du journal Washington Post", a-t-il d’abord été critiqué.

Pour Ankara, cette publication est une violation profonde du principe accepté par la communauté internationale qui consiste "à ne pas faire la propagande du terrorisme".

"Il est essentiel de ne pas faire de distinctions entre les groupes terroristes. Cette approche envers le PKK est contraire à celle affichée contre Daech et Al-Qaida. Il s’agit une nouvelle fois d’une nouvelle démonstration de l’hypocrisie dans la lutte contre le terrorisme", a encore déclaré le ministère turc.

 

 

 

Zuhal Demirci, Tuncay Çakmak

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Turquie, pkk, Washington Post, Le MAE turc

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]