Erdogan accuse certains pays occidentaux d'ignorer la crise des migrants

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, s'exprimait à l'Université Mukogawa Femmes, où un doctorat honoris causa, lui a été décerné.

 

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a accusé "certains pays occidentaux" d'ignorer volontairement la crise des migrants irréguliers.

Erdogan, actuellement au Japon pour participer au Sommet du G20, s'exprimait, jeudi, à l'Université Mukogawa Femmes, où un doctorat honoris causa, lui a été décerné.

Il a tout d'abord commencé par remercier l'Université Mukogawa Femmes, le recteur et les membres du sénat pour l'honneur qui lui a été fait.

"Nous sommes deux pays se trouvant à l'est et à l'ouest de l'Asie. Il y a des milliers de kilomètre qui nous séparent. L'amitié et l'étroite coopération entre les Turcs et les Japonais sont suivies par tous avec admiration[...]. Il n'y a sans doute pas deux autres pays si proches affectivement malgré des cultures différentes, des croyances différentes, des langues différentes", a-t-il affirmé.

Erdogan est ensuite revenu sur les évènements tragiques vécus ces dernières années dans la zone géographique entourant la Turquie.

"Notre pays lutte contre la guerre civile qui ravage la Syrie, pays à la frontière sud [de la Turquie], depuis huit ans, à l'ouest elle lutte contre la migration irrégulière, et à l'est avec l'instabilité. Nous nous situons dans la ceinture de crise qui s'étale de l'Afghanistan à l'Iran, de l'Afrique du Nord au Yémen et à la Libye. En raison de notre position géographique, de notre histoire et de notre culture nous sommes dans l'obligation de nous intéresser à tous les évènements qui prennent lieux dans cette ceinture de crise", a-t-il indiqué.

Erdogan a rappelé que la Turquie accueille aujourd'hui au total 4 millions de réfugiés, dont 3,6 millions de réfugiés syriens.

"Sans faire aucune distinction, nous avons ouvert nos portes et nos coeurs malgré certains. Selon les calculs de l'ONU, nous avons dépensé plus de 37 milliards de dollars pour les réfugiés syriens jusqu'à maintenant", a-t-il dit.

Le Président turc a rappelé que la Turquie est le pays qui réalise le plus d'aides humanitaires en fonction de son PIB, depuis deux ans.

"Plusieurs de nos voisins occidentaux ont préféré se dissimuler derrières des murs élevés, ils ont préféré chercher la sérénité derrière des barbelés. Malheureusement, ni les mères enlaçant l corps inanimé de leurs enfants, [...] ni les images de tortures subies dans les prisons, ni les larmes des enfants innocents, n'ont pas été suffisants pour les pousser à l'action", s'est-il désolé.

Erdogan a ensuite indiqué que les femmes sont malheureusement celles qui sont les plus touchées par les injustices dans le monde.

Affirmant que les femmes travaillant en Turquie dépassent les 9 millions, il a poursuivi: "Nous allons continuer de dépenser de l'effort pour que nos femmes reçoivent les possibilités et avantages qu'elles méritent dans tous les domaines. Quelles que soient les circonstances, la Turquie continuera à protéger les innocents et les victimes sans regarder leurs identités ethniques, leurs croyances, leurs couleurs de peau", a-t-il conclu.

 

La Turquie est l'un des principaux pays traversés par les personnes choisissant le chemin difficile et dangereux l'exil pour se rendre en Europe. Ce phénomène s'est accentué en 2003 avec les guerres en Irak et en Afghanistan, puis en 2011, au début des guerres en Syrie et en Libye et à l'intensification du terrorisme dans la région du Sahel, en Afrique. La guerre en Libye a notamment eu des conséquences dévastatrices sur la sécurité et l'économie du pays, mais aussi des pays voisins, particulièrement du Sahel. Quelque 268 000 migrants en situation irrégulière ont été détenus en Turquie en 2018, selon le ministère de l'Intérieur. Les migrants étaient principalement des ressortissants afghans, pakistanais, syriens et irakiens.

 

 

 Ferdi Türkten, Enes Kaplan, Yıldız Nevin Gündoğmuş, Ayşe Betül Gedikoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Mots-clés: Turquie, recep tayyip erdogan

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]