«La Turquie a réussi un grand travail à propos des réfugiés Syriens»

Le vice-représentant en Turquie de l'UNCHR, Jean Marie Garelli, s'exprimait, lundi, au sujet d'un projet visant à accroitre l'accès à l'apprentissage de la langue turque et à la formation au métier des Syriens sous protection temporaire en Turquie."

"La Turquie a enregistré un grand travail au sujet des réfugiés Syriens. Elle continuera de répondre aux besoins des réfugiés", a déclaré le vice-représentant en Turquie de l'UNCHR, Jean Marie Garelli.

Garelli s'exprimait, lundi, lors de la réunion d'ouverture du "projet visant à accroitre l'accès à l'apprentissage de la langue turque et à la formation au métier des Syriens sous protection temporaire en Turquie."

Ce projet est financé par l'Union Européenne et est mené en partenariat par le ministère turc de l'Education et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.

Garelli a tout d'abord rappelé que la guerre civile qui ravage la Syrie entre dans sa huitième année. " La guerre a sérieusement affecté et la Syrie, et les pays voisins", a-t-il ajouté.

Il a ensuite affirmé que la Turquie mène des politiques exemplaires concernant les 3,6 millions de réfugiés qu'elle accueille. "La Turquie a enregistré un grand travail au sujet des réfugiés Syriens. Elle continuera de répondre aux besoins des réfugiés", a-t-il martelé.

"L'objectif des Nations-Unies et des organisations non-gouvernementales est de soutenir la position de la Turquie dans la région. Nous élargissons nos travaux pour que les réfugiés vivent une vie plus significative à l'intérieur des frontières de la Turquie", a-t-il dit.

A cet effet, Garelli a souligné l'importance de l'apprentissage de la langue turque par les réfugiés en Turquie afin d'intégrer la vie sociale.

"Ce projet favorisera l'interaction entre la société accueillante et les personnes sous protection temporaire dans le pays", a-t-il ajouté.

Pour sa part, le vice-président de la délégation européenne pour la Turquie, Gabriel Munuera Vinals, a marqué l'importance de ce projet pour le développement personnel des Syriens sous protection temporaire en Turquie.

"Il y a plus de 4 millions de réfugiés en Turquie, ceci représente l'un des plus haut chiffre dans le monde. Je dois le dire, la Turquie est la source de fierté de la communauté internationale à ce sujet. Les travaux de la Turquie sont vraiment impressionnants", a-t-il indiqué.

"La Turquie ne montre pas sa générosité seulement d'un point de vue financier. Elle mène aussi des travaux destinés aux Syriens sous protection temporaire dans les domaines de la santé et de l'Education", a-t-il poursuivi.

Le projet sera mené à Ankara, Kayseri, Konya et Bursa. Il vise à enseigner la langue turque à 7 milles adultes syriens sous protection temporaire et d'en insérer mille dans le milieu du travail.

 

 

 

Muhammet İkbal Arslan, Mehmet Alaca, Ayşe Betül Gedikoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]