Cavusoglu : la décision américaine sur les exemptions sur le pétrole iranien affectera tous les pays

La Turquie fait partie des huit pays bénéficiaires des exemptions.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a affirmé que la décision américaine sur les exemptions sur le pétrole iranien affecterait les pays bénéficiaires.

Cavusoglu s’est exprimé mardi lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre belge des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders, organisée au terme de leur rencontre à Ankara.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé lundi qu’il ne renouvellerait pas les exemptions sur l’achat du pétrole iranien, une fois arrivées à échéance.

Huit pays – la Turquie, l’Inde, la Chine, la Corée du Sud, l’Italie, la Grèce, le Japon et Taiwan – ont obtenu en décembre dernier des exemptions leur permettant de continuer d’acheter du pétrole iranien jusqu’au 2 mai 2019.

Cavusoglu a souligné que son pays rejetait toutes les sanctions imposées à l’Iran par Washington affirmant qu’on ne pourrait obtenir de résultat par ce moyen.

Le chef de la diplomatie turque a indiqué que la pression exercée par un Etat qui avait pris une décision unilatérale afin de faire plier d’autres pays, était un acte indigne de la maturité diplomatique internationale.

S’agissant des relations entre la Turquie et la Belgique, il a insisté sur la nécessité d’organiser des réunions de la Commission économique et commerciale mixte dans les plus brefs délais et de discuter de plusieurs dossiers y compris les affaires consulaires.

Cavusoglu a annoncé, dans ce sens, la hausse du volume des échanges commerciaux entre son pays et la Belgique soulignant toutefois que le niveau atteint était inférieur au potentiel.

Ajoutant que les Turcs résidant en Belgique constituaient un trait d’union entre les deux pays, il a évoqué la nécessité d’enseigner aux ressortissants turcs leur langue mère de façon meilleure.

Le chef de la diplomatie turque a avancé qu’il n’existait aucun Turc extrémiste dans les pays européens grâce à l’enseignement religieux dont les Turcs bénéficient dans les établissements affiliés à la Présidence des Affaires Religieuses de Turquie (Diyanet).

Cavusoglu est également revenu sur les réformes que la Turquie avait entreprises dans le domaine de la justice.

« La réforme est d’une importance majeure en Turquie, réformer selon les instructions de notre président (Recep Tayyip Erdogan) est une priorité », a-t-il assuré.

Il a exprimé ses regrets quant aux efforts de certains tribunaux européens pour innocenter l’organisation terroriste PKK, soulignant la nécessité de montrer plus de sensibilité à l’égard des questions relatives au terrorisme.

« Il est inadmissible que le PKK et FETO soient appuyés par des pays européens, dont certains ont soutenu des membres du mouvement Gülen dans d’autres pays, notamment les Etats-Unis, en leur accordant la nationalité », a-t-il signalé.

Le ministre truc a également fait savoir que l’appui qu’accordent les Etats-Unis à l’organisation terroriste YPG (une branche du PKK en Syrie) était l'un des facteurs qui affecte les relations entre Ankara et Washington.

« Toute arme acheminée vers la Syrie aujourd’hui menace la stabilité du pays et toute arme offerte aux organisations terroristes représente une menace pour nous », a conclu Cavusoglu.

 

 

Tuğçenur Yılmaz, Zuhal Demirci, Nadia Janane

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]