Ankara condamne l'accueil par Macron d'une délégation des FDS

"Cette tentative qui vise à donner une légitimité artificielle aux extensions d'organisations terroristes est une très mauvaise initiative incompatible avec les relations entre alliés", a martelé le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy.

Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a condamné l'accueil par le président français, Emmanuel Macron, d'une délégation des Forces démocratiques syriennes (FDS / SGD), une structure dirigée par l’organisation terroriste PYD/YPG, la ramification syrienne du PKK.

Aksoy a réagi, vendredi, par la voie d'un communiqué écrit à l'accueil par le président français Macron, d'une délégation des FDS.

"Nous condamnons l'accueil par le président français, Emmanuel Macron, d'une délégation des Forces démocratiques syriennes (FDS), une structure dirigée par l’organisation terroriste PYD/YPG, qui est une ramification syrienne du PKK. Cette tentative qui vise à donner une légitimité artificielle aux extensions d'organisations terroristes est une très mauvaise initiative incompatible avec les relations entre alliés", a-t-il insisté.

"Nous rappelons à nouveau que la Turquie n'hésitera pas à prendre toutes les mesures qu'elle juge nécessaires afin d'assurer sa sécurité nationale, et attirons l'attention sur l'importance de ne pas faire progresser une ligne qui vise l'unité politique et l'intégrité territoriale de la Syrie."

Les YPG ("Yekîneyên Parastina Gel", "Unités de protection du peuple") et le PYD ("Partiya Yekîtiya Demokrat, "Parti de l'union démocratique" sont des branches syriennes respectivement militaire et politique du groupe terroriste PKK ("Partiya Karkerên Kurdistan" : "Parti des travailleurs du Kurdistan"). Le PKK est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de plusieurs décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le seul territoire turc, dont 7 000 civils.

 

Muhammet İkbal Arslan, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 

 
 


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]