Istanbul : ouverture du Sommet des Affaires arabo-turc

Le sommet des Affaires arabo-turc s’est ouvert samedi à Istanbul avec la participation de 700 hommes d’affaires arabes et des dizaines de leurs homologues turcs, représentant près de 150 sociétés turques et arabes.

Ce congrès, d’une durée de deux jours, se tient au siège de la Musiad - une organisation de la société civile à l'échelle mondiale qui compte 11 000 membres en Turquie et à l'étranger et représente plus de 50 000 entreprises – et vise à créer des liens entre les entrepreneurs arabes et turcs et consolider les relations et échanges commerciaux entre les deux parties.

Le vice-ministre turc des Finances, Nureddin Nebati, a affirmé, dans son allocution, que l’investissement « était fleurissant » en Turquie.

Il a ajouté que la Turquie garantissait la sécurité et l’appui à tous les investisseurs en plus des avantages fiscaux et l’octroi de la nationalité.

Le conseiller du président du Parti de la justice et du développement (AK Parti, au pouvoir), Yasin Aktay, a, lui, assuré que le monde arabe et la Turquie étaient « une entité indivisible ».

« La Turquie est une terre d’opportunités et d’investissements, elle a une position stratégique pour le monde musulman », a-t-il ajouté soulignant que « les investisseurs arabes devraient communiquer directement avec leurs homologues turcs pour identifier les meilleurs opportunités ».

Il a signalé que l’immobilier n’était pas le seul secteur dans lequel on pouvait investir en Turquie. Les domaines de l’Energie et de la métallurgie représentent également un grand potentiel d’investissement, selon Aktay.

De son côté, le président de la Musiad Abdurrahman Kaan a fait savoir qu’ « en dépit de la proximité géographique et les liens profondément ancrées entre les pays arabes et la Turquie, leurs relations économiques restaient loin du niveau escompté ».

« Nous souhaitons transmettre notre expertise aux pays arabes et consolider la coopération bilatérale sur la base d’un intérêt économique mutuel », a-t-il indiqué.

Il est prévu que des conventions et des accords dans les domaines de l’immobilier, de l’industrie et des services, soient signés entre les participants au sommet.

Ces rencontres économiques, de plus en plus fréquents en Turquie, visent à établir davantage de partenariats entre les marchés de l’Occident et de l’Orient.

La Musiad dispose de 206 antennes dans 76 pays. Elle contribue de façon significative, depuis sa création en 1990, dans le développement de l’économie turque.

Elle joue un rôle majeur dans la commercialisation des produits turcs sur le marché international à travers l’organisation de rencontres B2B à l’intérieur et en dehors des frontières turques, de congrès et de foires internationales.

 

 

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]