Une entreprise russe propose une coproduction avec la Turquie

Une entreprise russe propose une coproduction d'hélicoptères avec la Turquie

Publié par Ümit Dönmez le . Publié dans Actualité Turquie

Le PDG de «Russian Helicopters» déclare que les hélicoptères russes contenant des pièces turques peuvent être vendus à des pays où la Turquie entretient des liens commerciaux étroits et signale sa volonté de profiter de la force de vente turque.

 

La Russie envisage la possibilité de lancer une production conjointe d'hélicoptères avec la Turquie, a confié à l'Agence Anadolu le responsable d'une entreprise de conception et de fabrication d'hélicoptères.

En marge de la réunion des présidents turc et russe à Moscou, le PDG de Russian Helicopters, Andrey Boginsky, a déclaré qu'il s'était rendu en Turquie la semaine dernière pour s'entretenir avec des acheteurs potentiels.

L'année dernière, la Russie et la Turquie ont signé un accord d'achat-vente de trois hélicoptères de lutte contre les incendies, Ka-32, mais selon Boginsky, les chiffres [3 hélicoptères vendus] ne répondent pas aux véritables besoins de la Turquie.

"Je dis cela non pas parce que nous les vendons, mais à cause de notre expérience antérieure" avec d'autres pays, a-t-il expliqué.

«Prenons l'exemple de la Corée du Sud, où le territoire est beaucoup plus petit que le territoire de la République turque. Mais il y a environ 50 hélicoptères de ce type en service là-bas. "

Il a ajouté que les trois hélicoptères montreraient les capacités de l'équipement russe.

Boginskiy a vanté le potentiel du marché turc et a suggéré d’explorer davantage de domaines de coopération.

"Ce contrat [Ka-32] a été mis en place grâce au soutien du centre d'exportation russe. Ces machines sont livrées dans le cadre du système de crédit. Nous considérons bien sûr que le marché turc est l'un des plus prometteurs.

"Nous comprenons qu'outre la fourniture d'équipements, les deux parties ont besoin du soutien d'organisations telles que les sociétés de leasing, le centre d'exportation russe", a-t-il déclaré.

Boginsky a ajouté que ces questions avaient été discutées pendant deux jours "afin de préparer le terrain nécessaire". Il a souligné que la Russie accordait une grande attention au secteur de l'aviation et au soutien à l'exportation, et que les organisations russes étaient donc disposées à aider les consommateurs potentiels en leur offrant des crédits.

 

Le bon hélicoptère pour la mission

Comme la Turquie a déjà de l'expérience dans la production conjointe d'hélicoptères avec l'Italie, il en va de même avec la Russie, a déclaré Boginsky.

"Nous connaissons l'expérience réussie de nos collègues turcs dans la production d'hélicoptères de combat avec l'aide de collègues italiens. Nous entrevoyons également des perspectives dans le secteur civil. En fonction de nos objectifs, nous disposons de différents types d'hélicoptères., alors nous sommes ouverts aux suggestions ", a-t-il déclaré.

Le russe pourrait également utiliser des composants fabriqués en Turquie, a-t-il noté. Les entreprises aérospatiales turques fabriquent divers composants et la Russie est prête à les utiliser ou à acheter des produits finis, afin de les certifier avec la partie turque afin que les hélicoptères de fabrication russe avec des pièces turques puissent être commercialisés dans des pays avec lesquels la Turquie entretient des liens commerciaux étroits, a-t-il ajouté.

"En comparant la Turquie et l'Iran, les pays ont à peu près la même population, mais par territoire, l'Iran est deux fois plus grand. Mais l'Iran n'a pas deux fois plus d'hélicoptères civils que la Turquie, mais quatre ou cinq fois, selon nos calculs. Le potentiel de la République turque est donc énorme. Si le gouvernement turc commence à développer des programmes tels que la lutte contre les incendies, nous pensons qu’il faudra probablement au moins 50 à 70 hélicoptères, s’il s’agit d’un programme sérieux de lutte contre les incendies."

Tous les pays souffrent d'incendies qui causent des dégâts importants, a-t-il déclaré, mais les hélicoptères peuvent aider à minimiser, voire empêcher, de telles destructions.

Les accidents de la route sont un autre domaine dans lequel les hélicoptères peuvent aider à sauver des vies, a-t-il déclaré. «Il y a deux ans, le ministère de la Santé et le ministère de l'Industrie et des Transports ont lancé un programme conjoint d'évacuation médicale des victimes, y compris des accidents de la route. Si la Turquie commençait un programme similaire, nous aurions des hélicoptères bimoteurs "Ansat" fiables, qui fonctionnaient déjà en Russie et ont prouvé leur efficacité", a-t-il déclaré.

Les hélicoptères sont flexibles, de sorteque du matériel médical fabriqué en Turquie puisse être installé dans ce pays, ainsi que d’autres dispositifs, permettant de sauver des vies, a-t-il ajouté.

 

 

Elena Teslova, Emre Gürkan Abay, Ümit Dönmez

Photographie :  Archive, Agence Anadolu

 

La Turquie se prépare à lancer son hélicoptère civil, le T-625
La Turquie et l'Azerbaïdjan coopéreront dans la défense et l'aviation
Turquie : Les exportations des industries de la défense et de l'aérospatiale atteindront 2 milliards de dollars

Turquie: Exportations de pièces d'avion et d'hélicoptère pour un demi milliard de dollars

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


 

Imprimer