Le prix du gaz iranien et russe destiné à l'Europe sera déterminé à la frontière turque

Les gazoducs TANAP qui acheminera le gaz naturel l’Azerbaïdjan vers l'Europe via la Turquie, TAP pour transporter le gaz naturel azerbaïdjanais de la frontière turque vers l’Europe, et le projet Turkish Stream, renforceront l'importance de la Turquie dans le secteur (IAEE).

AA - Ankara - Nur Gülsoy - Le prix du gaz naturel acheminé vers l'Europe par l'Iran et la Russie sera déterminé à la frontière turque, selon le professeur Gurkan Kumbaroglu, président de l'Association internationale de l'économie d'énergie (IAEE), basée aux Etats-Unis.

Interviewé par l'Agence Anadolu, Kumbaroglu a indiqué les problèmes politiques, militaires et économiques survenus dans les régions traversées par les projets en lien avec les produits énergétiques destinés à l'Europe.

Il estime que ces projets pourraient converger en Turquie dans la prochaine période.

Souhaitant renforcer son emprise dans le domaine énergétique, l'Europe a choisi de s'approvisionner en gaz à différentes sources, selon Kumbaroglu qui déclare: "Nous accordons beaucoup d'importance à l'exportation du gaz liquéfié (LNG) des Etats-Unis vers l'Europe. Dans ce cadre, l'IAEE a procédé à une réorganisation au Portugal".

l'expert ajoute: "Avec la levée de l'embargo sur Téhéran, le sujet de l'extraction puis de l'acheminement du gaz iranien vers l'Europe, préoccupe les marchés énergétiques européens. Le projet de gazoduc Iran-Turquie-Europe est très positivement évalué. Le centre que deviendra la Turquie pourra attirer les gaz en provenance de l'Irak et de la Méditerranée aussi. Autrement dit, nous avons devant nous une période dans laquelle le gaz sera le concurrent du gaz, et les prix seront fixés suivant cette concurrence."

Le Portugal est le premier point d'entrée de l'exportation américaine vers l'Europe, d'où son importance.

Pour le chef de l'IAEE, les projets de gazoduc transanatolien (TANAP) qui acheminera le gaz naturel de l'Azerbaïdjan vers l'Europe à travers la Turquie, celui du gazoduc transadriatique pour transporter le gaz naturel de l’Azerbaïdjan de la frontière turque vers l’Europe (TAP), et le projet Turkish Stream, renforcent l'importance de la Turquie dans le secteur. 

"Le prix du gaz pour l'Europe sera déterminé à la frontière turque, a affirmé Kumbaroglu. Un centre énergétique qui y sera fondé, soulagera non seulement l'Europe au niveau de la demande et les pays exportateurs de gaz, mais placera aussi la Turquie à un puissant point de convergence dans les marchés énergétiques. Grâce à la concurrence, les soucis de la dépendance vis à vis d'un seul pays de l'utilisation du gaz comme atout politique, seront désormais insensés."

Le South Stream visait initialement à acheminer du gaz russe vers l'Autriche et l'Europe du Sud, à travers la Mer Noire et la Bulgarie.

Le président russe Vladimir Poutine avait annoncé le 1er décembre 2014, lors d'une visite en Turquie, que le gazoduc dévié et baptisé Turkish Stream reliera désormais la Russie à la Turquie.

 

Tanap

Mots-clés: impact pétrole russie, Turquie, économie turquie, commerce turquie, pétrole, pétrole iran, douane turquie, turquie kazakhstan, Nur Gülsoy, Saida Charafeddine, azerbaidjan commerce, pétrole azerbaidjan, Hüseyin Erdoğan

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]