Erdogan : Le terrorisme islamophobe est l'équivalent de Daesh et du PKK / PYD

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a appelé le monde entier à s'unir contre toutes les organisations terroristes, sans faire de distinction.

"L'Islamophobie et la xénophobie galopantes en Europe et aux Etats-Unis équivalent à Daech et au PKK/PYD en Irak et en Syrie" a martelé le président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Erdogan s'exprimait, vendredi, à l'occasion d'un meeting électoral à Amasya, ville du Nord de la Turquie.

A l'approche des élections locales du 31 mars, Erdogan multiplie les meetings à travers la Turquie.

Au cours de celui d'Amasya, il a appelé le monde entier à s'unir contre toutes les organisations terroristes, sans faire de distinction.

"Nous mettons en garde le monde entier et plus particulièrement nos amis européens et américains au sujet du terrorisme du PKK/PYD et du terrorisme Islamophobe. Venez, développons une posture commune contre toutes les organisations terroristes, avant que cela ne progresse davantage" a-t-il appelé de ses voeux.

"Eliminons le PKK/PYD et le terrorisme raciste et islamophobe comme nous l'avons fait avec Daech. C'est seulement à ce moment là que le monde deviendra pour nous tous un lieu paisible et sûr", a-t-il assuré.

Il a souligné la proximité entre les groupes terroristes comme Daech, PKK/PYD et le terrorisme Islamophobie et xénophobie qui progresse en occident.

"L'Islamophobie et la xénophobie galopantes en Europe et aux Etats-Unis équivalent à Daech et au PKK/PYD en Irak et en Syrie", a-t-il martelé.

Et Erdogan de poursuivre :

"Il est temps de clore la période des comportements ambivalents au sujet du terrorisme. Les efforts, qui consistent à faire de Daesh le méchant et du PKK/PYD le gentil, ne peuvent qu'aboutir, un jour ou l'autre, à faire surgir le terrorisme et causer des pertes humaines, dans des coins inattendus du monde."

Le leader turc a notamment accusé les médias et responsables occidentaux de taire les attaques chez eux alors qu'ils s'empressent de présenter les actes terroristes en Turquie et dans sa région proche, sous des angles biaisées.

"Le terroriste, auteur du massacre en Nouvelle- Zélande, a montré la porté des conséquences de cette inimitié. Il est dorénavant claire qu'aucun lieu, qu'aucune géographie, qu'aucune culture ne peut se prémunir du poison et des griffes ensanglantées du terrorisme", a t-il assuré.

Au cours d'un meeting qui s'est déroulé en début d'après-midi à Konya (Centre), Erdogan avait réagi aux déclarations du président américain, Donald Trump, au sujet du plateau du Golan.

"Il existe des résolutions de l'ONU au sujet du plateau du Golan. Selon ces résolutions, Israel n'a pas le moindre droit sur ce territoire", a-t-il rappelé.

Enes Kaplan, Ayvaz Çolakoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]