Turquie: Nos vols légaux en Mer Égée ne menacent aucunement la Grèce

Turquie: Nos vols légaux en Mer Égée ne menacent aucunement la Grèce

Publié par Ümit Dönmez le . Publié dans Actualité Turquie

Appeler les vols turcs au-dessus de la mer Égée une menace est incompatible avec les relations de bon voisinage, a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères.

 

La qualification des vols de la Turquie au-dessus de la Mer Égée par la Grèce de "menace" est incompatible avec l'esprit d'alliance et les relations de bon voisinage, a déclaré la Turquie vendredi lors du dernier épisode diplomatique du conflit égéen entre les deux pays.

Une déclaration du ministère grec des Affaires étrangères sur les activités militaires de la Turquie en mer Égée était "étrange" tant par son contenu que par la date de sa publication, a noté Hami Aksoy, porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, dans un communiqué.

La Turquie estime que la libre utilisation de l'espace aérien international au-dessus de la mer Égée ne devrait pas constituer une question litigieuse entre les deux pays, a estimé Aksoy.

"La Grèce, en revanche, réclame 10 milles d'espace aérien au-delà de six milles d'eaux territoriales, ce qui est en contradiction flagrante avec le droit international", a ajouté le ministre.

"Le fait que la Grèce perçoive les vols de la Turquie - qui sont conformes au droit international - comme une menace, et les présente comme des violations n'est en aucun cas compatible avec la solidarité de l'alliance et les relations de bon voisinage", a déploré Aksoy, se référant à l'OTAN, organisation d'assistance militaire mutuelle à laquelle appartiennent la Turquie et la Grèce.

Jeudi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que si la Grèce envoyait des chasseurs à réaction pour intercepter les F-16 turcs au-dessus de la mer Égée, il ne serait pas étonnant que la Turquie réagisse de la même manière aux vols grecs.

"Si vous décollez, mon avion de combat décollera aussi", a-t-il affirmé lors d'une interview télévisée.

Le ministère grec des Affaires étrangères a ensuite qualifié les remarques d'Erdogan de "complètement inacceptables", affirmant que les vols de la Turquie violaient la souveraineté de la Grèce.

 

 

Fatih Hafız Mehmet, Marc Chenault, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer