Le masque du PYD pour cacher le PKK

L’équipe dirigeante du PYD, branche syrienne de l’organisation terroriste PKK, est majoritairement composée des militants du PKK qui sont venus du Mont Kandil (base principale du PKK dans le nord de l’Irak) en 2011.

AA - Ankara - L’équipe dirigeante du PYD, branche syrienne de l’organisation terroriste PKK, est majoritairement composée des militants du PKK qui sont venus du Mont Kandil (base principale du PKK dans le nord de l’Irak) en 2011.

Plusieurs noms qui avaient eu des «hautes fonctions» au sein du PKK, réalisent aujourd’hui les actions du PYD en Syrie.

Les hauts responsables de l’organisation terroriste PKK ont élaboré un schéma selon lequel ce qu'ils appellent le «Kurdistan» est formé de quatre parties, dirigées par le KCK, nom donné à l’instance qui dirige l’organisation terroriste.

Selon ce schéma, la branche du KCK en Turquie est nommée PKK.

En Syrie, elle s’appelle PYD, alors que son nom en Iran est PJAK, et que sa branche irakienne est nommée PCDK.

Le PYD, qui a été créé en Syrie sur instructions de Abdullah Ocalan, chef emprisonné du PKK, reconnaît celui-ci comme «sa plus haute instance décisionnelle».

Selon les sources policières et militaires turques, Abdullah Ocalan a donné l’instruction de créer le PYD en Syrie le 16 février 2002.

Le PKK, qui s’est réuni en congrès entre le 4 et le 10 avril 2002, avait décidé de créer, sur un large éventail, de nouvelles branches en Syrie, en Iran et en Irak.

C’est donc le 17 octobre 2003 que le PYD a été créé.

Le PYD avait ainsi repris le flambeau du PKK en Syrie, là où Ocalan a vécu entre 1979 et 1998 et où il a élargi la base de l’organisation terroriste.

Le YPG est la branche armée du PYD en Syrie.

D’après les sources sécuritaires turques, avec l’arrivée de l’aide internationale en faveur du PYD en octobre 2015 (sous prétexte que celui-ci combattait Daech), le transfert d’armes au PKK en Turquie s’est accéléré en renforcé.

Le PYD ferait parvenir ses armes depuis les axes Kamisli-Nusaybin, Kobané-Suruc et Afrin-Mont Amanos, à la frontière turco-syrienne.

Les deux derniers attentats qui ont frappé la capitale turque le 17 février et le 13 mars, révèle l’implication du YPG (branche armée du PYD).

Le ministère turc de l’Intérieur avait affirmé, mardi, que la terroriste qui a fait exploser une voiture piégée dimanche dernier à Ankara a été formée dans les camps du YPG en Syrie, après avoir rejoint les rangs du PKK en 2013.

Le véritable dirigeant du PYD est Fehman Huseyin (Bahoz Erdal).

Depuis 2014, il est le «coordinateur» pour la Syrie au Mont Kandil (base principale du PKK dans le nord de l’Irak).

Huseyin dicte au PYD les stratégies et les politiques définies au Mont Kandil.

Le PKK a désigné Ferhat Abi Sahin, dont le nom de code est «Sahin Cilo Kobani-Mazlum», pour coordonner les activités du PYD.

De cette manière, le PYD est dans l’obligation de rendre des comptes au PKK.

Sahin est à la tête du YPG, branche armée du PYD.

Il avait été remarqué aux côtés de McGurk, envoyé spécial de Barack Obama dans la lutte contre Daech, lors de sa visite à Kobané le 31 janvier 2016.

Le YPG, branche armée du PYD, qui a été formée en 2011 par les membres du PKK expérimentés du Mont Kandil, reçoit aujourd’hui les soutiens des pays occidentaux et de la Russie, pour avoir affronté le Front al-Nusra et Daech en Syrie.

Grâce au YPG, le PYD s’est assuré une suprématie sur les autres groupes kurdes du nord de la Syrie, qu’il n’a pas hésité à «interdire de toute activité politique» dans la région.

En novembre 2013, récupérant les régions de Haseke, Kobané et Afrin, que le régime de Bachar al-Assad lui a laissées, le PYD a proclamé en novembre 2013 «une assemblée constituante».

Le 7 janvier 2014, il a proclamé une «autonomie démocratique» dans les régions sous son contrôle et y a créé des «cantons».

Plus tard, grâce aux frappes de la coalition menée par les Etats-Unis, le PYD a pris Tel Abyad des mains de Daech en janvier 2015, y proclamant son quatrième canton.

Les leaders des autres partis kurdes ont annoncé ne pas reconnaître les cantons imposés par le PYD.

Depuis le début de la guerre en Syrie, le PYD n’a jamais choisi son camp, préférant se concentrer sur ses propres ambitions régionales.

Ne s’opposant pas au régime, il a offert une sérieuse opportunité à Bachar al-Assad, qui a bénéficié ainsi d’un «allié fiable».

De cette manière, le régime a facilité l’expansion du PYD dans les zones où les Kurdes sont majoritaires.

Par ailleurs, la présence de Daech a aussi offert de nouvelles opportunités au PYD.

En affrontant Daech, le PYD a gagné une sérieuse reconnaissance au sein de la communauté internationale et a développé une relation très spéciale avec les Etats-Unis.

 Il est devenu le plus important allié de Washington sur le terrain en Syrie contre Daech.

Le PYD profite même de la concurrence entre les Etats-Unis et la Russie, et développe des relations fortes avec les autorités russes.

Il reçoit une aide militaire de la Russie et est appuyé par les bombardements russes dans ses attaques contre les forces d’opposition en Syrie.

 

NO TO TERROR

Mots-clés: Russie, Turquie, guerre syrie, Syrie, Moyen-Orient, actualité terrorisme, Actualité Syrie, terrorisme, pkk, pyd, politique syrie, daech, pyd=pkk, terreur syrie, terrorisme turquie, terrorisme syrie, pkk terroriste, turquie terrorisme, turquie sécurité, pyd terroriste, syrie turquie, Nüsaybin, états-unis russie, états-unis syrie, terrorisme coopération, russie syrie, syrie nord, turquie syrie, russie terrorisme, pkk=ypg, turquie pkk, russie militaire, russie armée, daech syrie, daech etats unis, daech guerre, Suruç, moyen orient terrorisme, daech irak, irak terrorisme, turquie moyen orient, états-unis terrorisme, daech terrorisme, otan russie, pkk syrie, fehman huseyin, fehman hussein, bahoz erdal, doktor bahoz, pkk irak, al nusra, al nosra, etats-unis moyen orient, daech moyen orient, iran russie, pkk kck, pkk moyen orient, pjak, pcdk, pjak pkk, pcdk pkk, ferhat abi sahin, sahin cilo kobani-mazlum, Kandil, qandil, Kobane, Afrin, Amanos, Tel Abyad

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]