Attentat d'Ankara: Appel des ONG pour une "solidarité concrète" avec la Turquie

Publié par Bilal Müftüoğlu le . Publié dans Actualité Turquie

Les ONG françaises dénoncent un attentat "abject" et "odieux" tout en déplorant un manque de coopération internationale avec la Turquie face à la menace terroriste.

AA - Paris - Bilal Muftuoglu - Les organisations non-gouvernementales (ONG) ont condamné lundi l'attentat terroriste qui a ciblé le centre de la capitale turque, Ankara, faisant 37 morts et plus de cent blessés, en déplorant le manque d'une solidarité internationale véritable avec la Turquie face à la menace terroriste. 

"Tous les attentants éveillent en nous de l'horreur. Que cela soit en France ou à Ankara, la réaction ne peut pas être différente", a déclaré la présidente de la Ligue des droits de l'homme (LDH) Françoise Dumont, dans une déclaration à Anadolu.

L'attentat d'Ankara a souligné encore une fois la nécessité d'une meilleure coopération entre les différents services de renseignement, a estimé Dumont, rappelant que la LDH avait mis en avant novembre dernier les failles dans les services de renseignement français après les attentats de Paris. 

 

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a condamné de son côté "avec la plus grande vigueur" l'attentat d'Ankara, comme celui de Grand-Bassam en Côte d'Ivoire, qui a eu lieu quelques heures avant celui d'Ankara. 

Ces attentats "abjects" et "odieux" qui surviennent quelques semaines après les attaques du Burkina Faso et de la Tunisie "confirment l’ampleur du terrorisme qui touche désormais plusieurs continents à la fois", a tranché le CFCM dans sa déclaration. 

Ahmet Ogras, vice-président du CFCM a déploré pourtant que le fait que "la voix de solidarité internationale n'a pas résonné fort pour la Turquie" alors que "le terrorisme est un phénomène international".

Le porte-parole du Collectif contre l'islamophobie en France, Yasser Louati, a évoqué de son côté la différence des réactions internationales aux attentats en fonction de la géographie qu'elles ciblent. 

"Lorsqu'un pays occidental est touché par le terrorisme on entend des levées de boucliers, et c'est tant mieux, on entend des condamnations à travers le monde, mais pour la Turquie on n'a pas l'impression que le sang des Turcs vaut aussi cher que le sang des citoyens des autres pays", a estimé Louati, dans une déclaration à Anadolu. 

Les attentats qui touchent la Turquie, mais également la Tunisie, le Liban ou la Libye montrent "les terroristes ciblent les musulmans en premier", a renchéri Louati, soulignant que la Turquie en particulier,  "a plus que jamais besoin de solidarité" de la communauté internationale. Et d'ajouter: 

"Je ne parle pas de solidarité avec les mots, mais d'une solidarité concrète avec ce pays qui non seulement fait face à l'afflux migratoire et qui accueille ces réfugiés de manière plus digne qu'en France ou ailleurs".

"On ne peut pas s'arrêter avec des déclarations de circonstance et demain on passe à autre chose", a encore affirmé le porte-parole du CCIF. 

L'Europe doit aider la Turquie qui joue un rôle de "protecteur" pour l'Europe, a estimé Louati, appelant à une aide "tant au niveau financier que matériel" et à une "collaboration de renseignement pour contrer la menace terroriste".

"Est-ce que la Turquie est véritablement aidée contre le terrorisme? Je n'ai pas l'impression que cela soit le cas parce qu'ils font face au terrorisme tout seul. La seule collaboration qu'on entend avec la Turquie c'est pour contenir le flux des réfugiés", a-t-il ajouté.

    

#Ankara

Mots-clés: Turquie, france turquie, turquie france, terrorisme, terroriste, Ankara, attentat ankara, attentat voiture piégée ankara, attentat terroriste ankara, terrorisme turquie, turquie solidarité, Actualité Turquie, turquie terrorisme, turquie sécurité, turquie syrie, ccif, ONGs, union européenne turquie, turquie religion, Ligue des droits de l'homme (LDH)

Imprimer