Plus de 112 000 migrants interpellés à Canakkale

Lesbos, située à cinq milles de Cinarcik à Canakkale, est l'une des destinations les plus prisées par les demandeurs d'asile pour entamer leur dangereux parcours vers l'Europe.

AA - Canakkale (Turquie)

Le Commandement des garde-côtes turcs a interpellé plus de 112 000 étrangers qui souhaitent traverser la mer Egée par des voies clandestines, au courant de ces quatorze mois derniers, dans la province turque de Canakkale.

Des milliers d'étrangers cherchaient un moyen de rallier l'Europe après avoir quitté leur pays pour des raisons multiples (Conflit armé, instabilité politique, difficultés économiques). 

Leur première destination est le Nord de la Mer Egée, autrement dit les côtes Ouest de la Turquie, séparées de la Grèce par la mer Egée.

L'île grecque de Lesbos est distante de cinq milles marins du district de Cinarcik à Canakkale.

Cette île est l'une des destinations préférées des demandeurs d'asile pour entamer leur parcours. 

Le Commandement, la Gendarmerie et la Police turcs poursuivent leur travail dans la région pour lutter contre le trafic d'êtres humains, les traversées illégales et les décès causés par les naufrages à cause des conditions climatiques difficiles.

Les équipes de garde-côtes illuminent par des projecteurs les principaux points de sortie des demandeurs d'asile. Les gendarmes et les policiers descendent sur la plage pour prévenir et anticiper les embarquements.

Ces actions et efforts ont abouti à empêcher plus de 112 000 personnes d'accomplir ce trajet risqué, ces quatorze derniers mois.

Les garde-côtes ont arrêté plus de 15 000 migrants à Canakkale, dans les opérations menées aux mois de janvier et de février derniers. Par ailleurs, 97 061 étrangers avaient été sujets de procédures légales à Canakkale en 2015. La plupart de ces individus sont d'origine syrienne et afghane.

Au total, plus de 112 000 étrangers ont été interpellés à Canakkale ces quatorze derniers mois.

Parmi les 619 personnes placées en garde à vue, étant susceptibles d'organiser une traversée maritime vers les pays étrangers, 191 ont été emprisonnées en 2015.

En outre, sept personnes sur un total de 113 placées en garde à vue, ont été emprisonnées en janvier dernier.

Les équipes sécuritaires ont saisi 24 pistolets, 229 cartouches, 11 fusils de chasse, 163 bateaux pneumatiques, 179 moteurs de bateaux pneumatiques, huit bateaux, 445 véhicules et 2 563 gilets de sauvetage.

Le préfet de la province de Canakkale, Hamza Erkal, a déploré cette situation, dès lors que "ce voyage peut être interrompu dans certains cas, par la mort".

"L'exemple le plus édifiant est l'enfant Aylan", a-t-il déclaré.

"Cet événement nous a tous très émus. Ces gens meurent sur nos plages. La région d"'Ayvacik est très attractive du fait de sa proximité avec l'île de Lesbos", a-t-il soutenu. 

Hamza Erkal a assuré que "la lutte contre le trafic d'êtres humains se poursuivra avec détermination".

AA

    

Mots-clés: Turquie, immigration europe, réfugiés, Europe, réfugiés europe

Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]