Ankara et Téhéran préparent une opération conjointe contre le PKK

Ankara et Téhéran préparent une opération conjointe contre le PKK

Le ministre turc de l'Intérieur, Suleyman Soylu, était l'invité, mercredi, de la "Table des Éditeurs" de l'Agence Anadolu (AA), au siège de l'organisme à Ankara.

Le ministre turc de l'Intérieur, Suleyman Soylu, a annoncé la planification d'une opération conjointe avec l'Iran contre l'organisation terroriste PKK.

Soylu était l'invité, mercredi, de la "Table des Éditeurs" de l'Agence Anadolu (AA), au siège de l'organisme à Ankara.

Il a commencé par indiquer qu'une opération conjointe est en cours de planification avec l'Iran contre l'organisation terroriste PKK.

"Les autorités iraniennes sont récemment arrivées en Turquie au cours de laquelle nous avons réalisé des échanges. Je le dis pour la première fois, si Dieu le permet, nous allons entreprendre une opération avec l'Iran contre le PKK", a-t-il exactement dit.

Revenant sur la lutte anti-terroriste menée par la Turquie, Soylu a déclaré: "Actuellement, il y a moins de 700 terroristes dans le pays. Les entrées (sur le territoire turc) sont très peu nombreuses. Depuis janvier, seulement 12 [terroristes] sont entrés. De sérieuses mesures sont prises aux frontières."

A propos du soutien apporté à l'organisation terroriste FETO, Soylu a indiqué: "Ils perçoivent un revenu de 800 millions de dollars des "charter schools" seulement. Il s'agit du revenu procuré par les Etats-Unis. Ils ont aussi le potentiel de récolter 200 millions de dollars de dons, autorisés par les Etats-Unis."

Par ailleurs, il a indiqué que le nombre de touristes accueillis par la province turque d'Antalya était de 6,4 millions en 2016, de 10 millions en 2017, de 13,6 millions en 2018 et qu'ils prévoient une arrivée de 16 millions de touristes pour l'année 2019.

Selon le ministre turc, cette hausse est expliquée par "l'augmentation du niveau de sérénité et de sécurité du pays"

"Les investissements à faire en Turquie sont intimement liés au niveau de sérénité et de sécurité du pays, ainsi qu'à un esprit libre. Les investisseurs étrangers doivent se sentir en confiance dans le pays pour y investir. Il faut établir un climat propice aux investissements."

A cet effet, le ministre turc a marqué l'importance des élections municipales du 31 mars.

"Il n'y aura plus d'élections durant 4 ans et demi. Je suis né en 1969. Depuis les 50 dernières années, il n'y a eu aucune période de quatre ans et demi passée sans élection en Turquie. Nous pouvons citer pour cause, les coup-d'états, les élections anticipées, les référendums. Les causes de ces élections sont claires", a-t-il déclaré.

 

Mehmet Tosun, Ayşe Betül Gedikoğlu

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 



Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]