La France arrête 43 partisans du terrorisme du PKK pour vandalisme

La France arrête 43 partisans du terrorisme du PKK pour vandalisme

Trois policiers ont été blessés lors d’une manifestation de partisans de l’organisation terroriste qui protestaient contre l’emprisonnement du chef du groupe.

 

Au moins 43 partisans du groupe terroriste PKK ont été arrêtés après une manifestation violente devant le bâtiment du Conseil de l'Europe, ont rapporté lundi des médias français.

La foule, rassemblée pour protester contre les prétendues conditions d'emprisonnement du chef du groupe terroriste Abdullah Ocalan, a attaqué la police devant le bâtiment de Strasbourg, selon les médias locaux.

Les manifestants ont blessé trois policiers en lançant des pierres, brisé des vitres et la porte du bâtiment, et incendié une benne à ordures.

Ocalan a été reconnu coupable de terrorisme et de trahison en 1999 et purge actuellement une peine à perpétuité en Turquie.

Le PKK ("Parti des travailleurs du Kurdistan") est répertorié comme une organisation terroriste par la Turquie, les États-Unis et l'Union Européenne. Au cours de sa campagne terroriste de quatre décennies contre la Turquie, le PKK a tué plus de 40 000 personnes sur le territoire turc, dont 7 000 civils.

S'adressant aux journalistes, Daniel Holtgen, directeur des communications au Conseil de l'Europe, a déclaré: "Tout le monde a le droit de manifester pacifiquement, mais la violence et le vandalisme sont inacceptables."

De lourdes mesures de sécurité ont été prises sur l'avenue de l'Europe où la manifestation a eu lieu.

 

 

Yusuf Özcan, Handan Kazancı, Corey Blackman, Ümit Dönmez

Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

 

 

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]