France: Rencontre du ministre de l'intérieur et des dirigeants des organisations musulmanes

Le ministre a indiqué que des travaux concernant l'organisation, la transparence du financement et la conformité des organisations religieuses [y compris musulmanes] à l’ordre public sont en cours



Le ministre français de l'intérieur, Christophe Castaner, participant aux voeux du CFCM organisé à la Grande mosquée de Paris, mercredi, a indiqué que des travaux concernant l'organisation, la transparence du financement et la conformité des organisations religieuses [y compris musulmanes] à l’ordre public, sont en cours.

Ahmet Ogras, président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a organisé à l’occasion du nouvel an, la présentation des voeux en compagnie du Recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur.

Le ministre français de l'intérieur, Christophe Castaner, le secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nunez, le chef de la police de Paris, Michel Delpuech, le sous-secrétaire de l'ambassade turque à Paris, Ozgur Aslan, les membres du Conseil d'administration du CFCM, les représentants diplomatiques et de nombreux représentants d'organisations musulmanes ont participé à l’organisation.

Affirmant qu’il n’est question d’aucune ingérence gouvernementale dans le fonctionnement des institutions musulmanes, Castaner a néanmoins précisé que le gouvernement ne peut y être indifférent. Il a également fait savoir que des changements peuvent être apportées à la loi sur la laïcité (1905) si celles-ci sont estimées nécessaires.

Le ministre a indiqué qu’il n’existe aucune discrimination entre les institutions religieuses en France, ajoutant que le président français, Emmanuel Macron, mène des travaux relatifs à la loi sur la laïcité.

En outre, il a déclaré que toute étude sur ladite loi sera discutée avec les dirigeants du CFCM et les autres institutions religieuses avant d'être présentée au Conseil des ministres.

Indiquant que des travaux sont menés concernant l'organisation, la transparence du financement et la conformité des organisations religieuses [y compris musulmanes] à l’ordre public, le ministre a exprimé la volonté du gouvernement de travailler en coopération avec le CFCM.

Les attaques contre les musulmans sont inacceptables, a t-il poursuivi affirmant que les musulmans peuvent vivre leur religion en toute liberté en France.

Quant à Ogras, ce dernier a indiqué que les travaux du CFCM sont axés sur les problèmes rencontrés par les musulmans de France.

Soulignant la nécessité pour le gouvernement de consulter les représentants des institutions religieuses dans l’hypothèse d’un amendement de la loi de 1905, Ogras a précisé que ladite loi ne doit pas spécifiquement cibler une religion. Enfin, il a ajouté qu’ils suivent de près ce sujet.

 

 

Photographie de Ahmet Ogras, président du CFCM

Archive, Agence Anadolu

 

 


L'ACTUALITÉ LA PLUS LUE DE LA SEMAINE


Imprimer E-mail

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]