France/Gilets jaunes: la rencontre de Matignon tourne au Fiasco

France/Gilets jaunes: la rencontre de Matignon tourne au Fiasco

Un seul délégué du mouvement contestataire a pris part à la rencontre sur les huit initialement désignés.


La rencontre tant attendue entre le Premier ministre français, Édouard Philippe, et les représentants du mouvement citoyen des "Gilets jaunes" a finalement tourné au fiasco, ont rapporté des médias locaux.

 Un seul représentant sur les huit porte-parole du mouvement, initialement désignés, a en effet pris part à cet entretien vendredi en début d'après-midi.

Sur les deux porte-parole qui se sont présentés à Matignon, un seul a pris part à l'entretien, l'autre a rapidement quitté les lieux face au refus d chef du gouvernement que l'entretien soit filmé et retransmis en direct sur les réseaux sociaux.

S'exprimant en conférence de presse à l'issue de cet entretien, Edouard Philippe a assuré que "la porte de Matignon reste ouverte" pour le dialogue.

"Nous avons échangé et ce représentant nous a dit l’inquiétude, l’angoisse et la colère qu’il avait rencontré (...) avec les autres gilets jaunes", a déclaré le chef du gouvernement, précisant que le délégué des Gilets jaunes a "beaucoup parlé du pouvoir d’achat".

Il a toutefois regretté que "l’échange a eu lieu avec moins de représentants" que ce qu'il "espérait", avant d'ajouter que "la porte de Matignon reste ouverte" et que "si les Gilets jaunes souhaitent désigner des représentants nous pourrons continuer ce dialogue".

Le représentant des Gilets jaunes qui s’est entretenu avec Édouard Philippe a souhaité garder l'anonymat et n’a fait aucune déclaration à la presse à l’issue de ce rendez-vous.

Parallèlement à cette rencontre, Édouard Philippe a entamé jeudi matin, une série d’auditions, qui se tiendront sur deux jours, pour organiser les consultations locales voulues par Emmanuel Macron.

Il a notamment rencontré des représentants du Conseil National de la Transition Écologique, plusieurs syndicats, des ONG, et des élus,selon la chaîne d’informations BFMTV.

Lors de son discours de mardi, Emmanuel Macron avait annoncé un certain nombre de mesures dont la fermeture de l’ensemble des centrales à charbon, sans réussir à convaincre les manifestants.

Lancé sur les réseaux sociaux de manière spontanée pour contester la hausse des prix du carburant, le mouvement des "Gilets jaunes" a progressivement évolué pour viser la politique du président Emmanuel Macron.

Le mouvement de contestation, déclenché le 17 novembre, a déjà été émaillé d’incidents qui ont fait deux morts, 620 civils et 136 membres des forces de l’ordre ont été blessées, 879 personnes interpellées et 693 placées en garde à vue

La pétition mise en ligne sur les réseaux sociaux et qui réclame la baisse de la hausse des prix du carburant a dépassé jeudi le un million de signatures.

Le mouvement a atteint vendredi la Belgique où des violences ont été enregistrées et des dizaines de manifestants arrêtés.

 

Fawzia Azzouz, Nadia Chahed
Photographie : Archive, Agence Anadolu

 

ACTUALITÉ CONNEXE "GILETS JAUNES"

 

France, Gilets jaunes : Macron dénonce les «scènes de guerre» (26 novembre 2018)

France, «Gilets jaunes» : Le bilan passe à deux morts et 530 blessés (21 novembre 2018)

France : Une personne morte dans les manifestations des «gilets jaunes» (17 novembre 2018)

 


Imprimer E-mail

  • [javascript protected email address]

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

Un cookie est un petit morceau de texte envoyé sur votre navigateur par un site Web que vous visitez. Il aide le site à se rappeler des informations sur votre visite, comme votre langue préférée et d'autres paramètres. Cela peut rendre votre prochaine visite plus facile et le site plus utile pour vous. Les cookies jouent un rôle important. Sans eux, utiliser le web serait une expérience beaucoup plus frustrante.

S'inscrire à la Newsletter de actualite-news.com

  • [javascript protected email address]